mis à jour le

Un vaccin contre la méningite A pour les nourrissons en Afrique

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a donné son feu vert jeudi à un vaccin qui va permettre la vaccination de routine des nourrissons de moins d'un an contre la méningite en Afrique subsaharienne pour un prix abordable.

Le MenAfriVac était déjà autorisée chez les enfants et les jeunes adultes de 1 à 29 ans. Les enfants de moins d'un an sont désormais concernés.

Dans les quatre années qui ont suivi son introduction en Afrique, le MenAfriVac a eu un effet immédiat et spectaculaire en parvenant à briser le cycle des épidémies de méningite A. 

Ces résultats ont conduit l'OMS à autoriser l'utilisation de ce vaccin chez les nourrissons, offrant ainsi la possibilité de protéger des millions d'enfants supplémentaires menacés par cette maladie mortelle.

"Les campagnes initiales de vaccination de masse avec MenAfriVac se sont avérées très efficaces en matière de réduction du nombre de cas de méningite A", a déclaré dans un communiqué le Dr Marie-Pierre Préziosi, directrice du Projet Vaccins Méningite (MVP).

"Toutefois, les épidémies resurgiront lorsqu'un nombre croissant de nouveau-nés non protégés représenteront, au fil du temps, une proportion plus élevée de la population totale. Désormais, grâce à cette décision, les hauts responsables sanitaires pourront s'assurer que la protection de l'ensemble de la population est maintenue par la vaccination de routine des nourrissons", a-t-elle précisé.

Depuis le lancement des campagnes en 2010, MenAfriVac a été administré à plus de 215 millions de personnes dans 15 pays de la ceinture africaine de la méningite : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Gambie, Ghana, Mali, Niger, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Soudan, Tchad et Togo.

Le Projet Vaccins Méningite est un partenariat entre l'OMS, l'organisation internationale à but non lucratif PATH - et Serum Institute of India Ltd (SIIL), qui fabrique le MenAfriVac.

Avant l'introduction de ce vaccin, les populations des pays de la ceinture de la méningite, qui s'étend du Sénégal à l'ouest jusqu'à l'Éthiopie à l'est, étaient régulièrement touchées par des épidémies de méningite A au cours desquelles l'apparition soudaine de symptômes pouvait rapidement entraîner la mort ou une invalidité permanente.

L'une des épidémies les plus dévastatrices jamais enregistrées a eu lieu en 1996-1997, avec plus de 250.000 personnes infectées et le décès de plus de 25.000 d'entre elles en seulement quelques mois. 

AFP

Ses derniers articles: Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président  Génocide rwandais: la défense demande l'acquittement "pur et simple"  Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

AFP

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

AFP

Afrique centrale: un sommet régional sur la sécurité

Afrique centrale: un sommet régional sur la sécurité

méningite

AFP

Niger: 61 décès de la méningite depuis janvier

Niger: 61 décès de la méningite depuis janvier

AFP

Risques d'épidémies de méningite en Afrique en 2016, selon l'OMS

Risques d'épidémies de méningite en Afrique en 2016, selon l'OMS

AFP

Burkina: au moins 182 morts de méningite depuis janvier

Burkina: au moins 182 morts de méningite depuis janvier

vaccin

AFP

AfSud: des volontaires testent un vaccin expérimental contre le sida

AfSud: des volontaires testent un vaccin expérimental contre le sida

AFP

Vaccin antipaludéen : l'OMS recommande des tests en Afrique sub-saharienne

Vaccin antipaludéen : l'OMS recommande des tests en Afrique sub-saharienne

AFP

Ebola: résultats "prometteurs" en vue d'un vaccin selon l'OMS

Ebola: résultats "prometteurs" en vue d'un vaccin selon l'OMS