mis à jour le

Burundi: 3 militants du parti au pouvoir tués par des hommes armés

Trois militants du parti au pouvoir au Burundi ont été tués dans l'est du pays par des hommes en tenue militaire et équipés d'armes automatiques qui ont ensuite incendié un local de la formation politique, a-t-on appris mardi auprès de la police et de responsables locaux.

Le porte-parole du parti (Cndd-FDD), Onésime Nduwimana, a immédiatement parlé d'un "crime très grave (...) à caractère politique" à l'approche d'échéances électorales majeures prévues à la mi-2015.

L'attaque est survenue dans le nuit de dimanche à lundi dans un bar de Gisuru, commune de la province de Ruyigi située à quelque 250 km à l'est de la capitale Bujumbura.

Selon un responsable local, "cinq personnes en tenue militaire et armés de fusils  (...) ont ciblé trois militants du parti Cndd-FDD".

Elles ont ligoté leurs victimes et les ont "couchées par terre avant de les tuer" à l'arme automatique puis "ont brûlé un peu plus loin une maison (de leur) parti qui sert de lieu de rencontre et de réunion", a-t-il poursuivi.

L'attaque a été confirmée à l'AFP par le porte-parole adjoint de la police du Burundi, Pierre Nkurikiye, qui a précisé qu'une enquête était "en cours pour identifier ce groupe de bandits responsables de cette attaque".

"Nous pensons que ceux qui ont commis ce crime lâche appartiennent à la frange extrémiste de l'opposition burundaise, et dont l'objectif est de saboter les élections de 2015", a de son côté accusé le porte-parole du Cndd-FDD, refusant de donner des noms.

L'attaque contre les militants du parti du président Pierre Nkurunziza est intervenue dans un contexte d'extrême tension au Burundi.

Les violences armées se multiplient à l'approche des élections générales prévues en mai et juin.

La semaine dernière encore, les forces de l'ordre burundaises ont affronté pendant cinq jours un important groupe rebelle non encore identifié composé, selon des témoins, de près de 200 hommes. L'armée affirme avoir tué une centaine de ces rebelles venus de la République démocratique du Congo voisine.

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: "Une crise oubliée" pour Antonio Guterres  Togo: quatre morts dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre  Foot: Rabah Madjer nouveau sélectionneur de l'Algérie 

armes

AFP

Centrafrique: accord de cessez-le-feu entre groupes armés

Centrafrique: accord de cessez-le-feu entre groupes armés

AFP

Centrafrique: il faut "s'attaquer aux finances" des groupes armés

Centrafrique: il faut "s'attaquer aux finances" des groupes armés

AFP

Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga

Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga

hommes

AFP

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

AFP

Les écarts de fécondité des hommes dans le monde plus importants que ceux des femmes

Les écarts de fécondité des hommes dans le monde plus importants que ceux des femmes

AFP

Egypte: 17 hommes jugés

Egypte: 17 hommes jugés

militants

AFP

Appel de militants des droits humains

Appel de militants des droits humains

AFP

Le navire de militants anti-migrants bloqué au large de la Tunisie

Le navire de militants anti-migrants bloqué au large de la Tunisie

AFP

RDC: une ONG exige la libération de 2 militants

RDC: une ONG exige la libération de 2 militants