mis à jour le

Djibouti: accord de sortie de crise entre le gouvernement et l'opposition

Le gouvernement de Djibouti, petit pays stratégique de la Corne de l'Afrique, a annoncé la signature d'un accord de sortie de crise avec l'opposition du pays, après de longs mois de négociations, dans un communiqué reçu mercredi.

L'accord a été signé mardi en présence du président Omar Guelleh, au pouvoir depuis 1999, par le Premier ministre Abdoulkader Kamil et Ahmed Youssouf. Ce dernier préside l'Union pour le Salut national (USN), une coalition de sept partis d'opposition constituée avant les dernières élections législatives, en 2013.

L'accord, qui prévoit "la mise en place de commissions de travail entre le gouvernement et l'opposition et le début des travaux sur les réformes politiques et institutionnelles conjointement proposées par les deux parties", ouvre la voix au retour de l'USN à l'Assemblée nationale.

La coalition d'opposition s'était vu attribuer 10 sièges sur les 65 du Parlement en 2013. Mais, estimant avoir en réalité remporté les élections, elle contestait ce chiffre. Les résultats définitifs du scrutin n'avait jamais été publiés.

"L'aboutissement de cet accord historique ouvre la voie à la convergence des efforts et une plus grande synergie des différentes forces politiques de notre pays en vue de renforcer notre jeune démocratie, consolider ainsi les acquis et permettre l'exercice d'une démocratie apaisée", a estimé le ministère des Affaires étrangères dans le communiqué.

Plus prudent, Maki Houmed-Gaba, représentant de l'USN en France, se dit "content" de cet accord, rappelant toutefois qu'il ne s'agit que d'un "accord-cadre" et qu'il faudrait "attendre l'accord définitif" pour pouvoir vérifier "que les promesses se réalisent".

Depuis des mois, opposition et pouvoir étaient engagés dans des discussions laborieuses. Les deux parties étaient cependant sous pression des Etats-Unis et de l'Union européenne, qui considèrent le pays comme un allié stratégique dans leur lutte contre le terrorisme dans la région.

Djibouti abrite la plus grande base militaire américaine d'Afrique, que Washington utilise pour des opérations au Yemen et en Somalie notamment. La France y a également une base militaire.

Le pays, ancienne colonie française située à l'entrée de la mer Rouge, sert également de débouché marin à l'Ethiopie et de base aux opérations navales internationales anti-piraterie de la région.

L'histoire de Djibouti est aussi émaillée d'arrestations d'opposants contestant le régime autoritaire du président Guelleh.

Le pays occupe la 169e place sur 180 pays dans l'édition 2014 du Classement de la liberté de l'information, établi par Reporters sans frontières (RSF).

accord

AFP

Soudan du Sud: le nouvel accord de paix accueilli avec prudence

Soudan du Sud: le nouvel accord de paix accueilli avec prudence

AFP

Soudan du Sud: les belligérants signent un nouvel accord de paix

Soudan du Sud: les belligérants signent un nouvel accord de paix

AFP

Soudan du Sud: les belligérants signent un accord de paix

Soudan du Sud: les belligérants signent un accord de paix

crise

AFP

Crise aux Comores: le gouverneur d'Anjouan placé sous mandat de dépôt

Crise aux Comores: le gouverneur d'Anjouan placé sous mandat de dépôt

AFP

Burundi: le pouvoir ne participera pas au dernier round du dialogue de sortie de crise

Burundi: le pouvoir ne participera pas au dernier round du dialogue de sortie de crise

AFP

Zimbabwe: l'opposition appelle au "dialogue" pour mettre fin

Zimbabwe: l'opposition appelle au "dialogue" pour mettre fin

gouvernement

AFP

Tunisie: le Parlement vote la confiance au nouveau gouvernement

Tunisie: le Parlement vote la confiance au nouveau gouvernement

AFP

Tunisie: dénonçant des "offensives politiques", Chahed présente son gouvernement

Tunisie: dénonçant des "offensives politiques", Chahed présente son gouvernement

AFP

Le gouvernement comorien propose l'impunité aux rebelles d'Anjouan contre leurs armes

Le gouvernement comorien propose l'impunité aux rebelles d'Anjouan contre leurs armes