mis à jour le

Congo: le parti au pouvoir opte pour le changement de la Constitution

Le parti du président congolais Denis Sassou Nguesso s'est dit mercredi "favorable" à une modification de la Constitution du pays pour permettre à son leader de se représenter à l'élection présidentielle de 2016 au Congo.

"Sur 46 personnes (qui se sont) prononcées sur le changement du texte fondamental, une seule s'est opposée", a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, une source ayant pris part à une réunion du comité central du Parti congolais du travail (PCT) mardi à Brazzaville.

Une déclaration officielle de cette réunion présidée par Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT, est prévu pour mercredi après-midi.

Les membres du parti présidentiel venus de l'ensemble du pays et de l'étranger ont débattu sur la possibilité de voir M. Sassou Nguesso - 30 ans au pouvoir - se représenter à la présidentielle de 2016 pour un nouveau mandat de sept ans.

La Constitution congolaise en vigueur depuis 2002 limite à deux le nombre de mandats présidentiels et l'âge des candidats à 70 ans. Elle ne permet pas au président Sassou Nguesso, 71 ans, qui termine en 2016 son deuxième et théoriquement dernier septennat, de se représenter.

La prise de position du parti au pouvoir sur le changement constitutionnel coïncide avec la célébration des 45 ans d'existence de cette formation politique. Créée par Marien Ngouabi, président du Congo entre 1969 et 1977, le PCT était d'obédience marxiste-léniniste au départ et se réclame désormais de la sociale-démocratie.

Depuis plusieurs mois, les membres de l'opposition congolaise appellent le chef de l'État à respecter la constitution.

Un débat identique au Burkina Faso, dont le président Blaise Compaoré voulait également modifier la Constitution pour se maintenir le pouvoir, a fini par contraindre ce dernier à lâcher les rênes du pays, sous la pression de la rue et de l'armée, après des échauffourées ayant fait quelques dizaine de morts.

Président du Congo entre 1979 et 1992 sous le régime du parti unique, M. Sassou Nguesso était revenu au pouvoir en 1997 au terme d'une guerre civile, avant de se faire élire en 2002 et 2009 à l'issue d'élections contestées par l'opposition.

AFP

Ses derniers articles: Athlétisme: les suspensions  L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique  Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus 

Changement

AFP

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

AFP

Présidence de la CAF: Ahmad Ahmad veut conduire le changement

Présidence de la CAF: Ahmad Ahmad veut conduire le changement

AFP

CAN: "Peut-être un changement de système

CAN: "Peut-être un changement de système

Constitution

AFP

Libye: le projet de Constitution voté

Libye: le projet de Constitution voté

AFP

Mali: 2.000 manifestants contre la révision de la Constitution

Mali: 2.000 manifestants contre la révision de la Constitution

AFP

Mali: des milliers de manifestants pour la révision de la Constitution

Mali: des milliers de manifestants pour la révision de la Constitution

pouvoir

AFP

Législatives au Sénégal: confirmation du succès de la coalition au pouvoir

Législatives au Sénégal: confirmation du succès de la coalition au pouvoir

AFP

Référendum en Mauritanie: l'opposition accuse le pouvoir de préparer une "fraude massive"

Référendum en Mauritanie: l'opposition accuse le pouvoir de préparer une "fraude massive"

AFP

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura

Burundi: la ligue des jeunes du pouvoir défile dans Bujumbura