mis à jour le

Gambie: le président Jammeh de retour

Le président gambien Yahya Jammeh est rentré dans la nuit de mardi à mercredi à Banjul, quelques heures après une tentative de coup d'Etat manquée, a indiqué à l'AFP une source militaire, selon laquelle la nuit a été calme.

M. Jammeh est arrivé dans la capitale gambienne après une escale à N'Djamena, en provenance de Dubaï où il était en visite privée depuis le week-end dernier, a dit cette source militaire jointe depuis Bissau, sous couvert d'anonymat.

Une source aéroportuaire jointe à Banjul a confirmé son retour, indiquant sans plus de détails que son avion avait atterri "en provenance du Tchad".

Depuis l'aéroport, M. Jammeh "est allé directement au palais où on lui a présenté les corps des assaillants" tués mardi durant leur tentative manquée de putsch, a expliqué la source militaire.

Il n'a pas fait de déclaration, "il avait le visage fermé et certains hommes avaient l'air nerveux. Consigne a été donnée à tout le monde d'être vigilant", a-t-elle ajouté, indiquant que la nuit a été calme dans la ville, demeurant placée sous forte surveillance de forces de sécurité.

De même source, en dépit de l'accalmie, l'atmosphère était tendue tant au sein de la population que dans l'armée, le régime de Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 20 ans, s'étant déjà illustré par des vagues de répression de comploteurs présumés dans le passé.

"Nous craignons qu'il adopte une attitude de purge", a encore affirmé la source militaire.

M. Jammeh a constaté les impacts de balle dans les zones du palais touchées lors de l'attaque, "certains soldats ont montré les failles dans le dispositif militaire en place qui a cependant servi à repousser les assaillants. C'est sûr que certains officiers risquent d'être pointés du doigt", a-t-elle dit.

Les assaillants ont ciblé le palais présidentiel, situé dans la zone de Marina Parade, sur la corniche est de Banjul, mardi aux environs de 03H00 locales et GMT. Ils ont été repoussés par les forces loyales au président Jammeh, selon des sources militaire et diplomatique.

Ils étaient "commandés par un ex-capitaine du nom de Lamin Sanneh, qui est un déserteur de l'armée" tué durant l'attaque, selon un officier de l'armée gambienne.

Yahya Jammeh dirige depuis 1994 d'une main de fer la Gambie, petit pays totalement enclavé dans le Sénégal à l'exception de sa façade maritime sur l'Atlantique.

 

AFP

Ses derniers articles: Attaques de Boko Haram au Niger: quatre morts et sept "disparus"  RDC: la riposte contre Ebola ralentie après le meurtre d'un infirmier  Soudan: Béchir déclare l'état d'urgence, limoge le gouvernement 

Banjul

AFP

Gambie: le président béninois espère être

Gambie: le président béninois espère être

AFP

Gambie: des soldats font du porte-

Gambie: des soldats font du porte-

«Authenticité»

L'anglais ne sera plus la langue officielle des Gambiens

L'anglais ne sera plus la langue officielle des Gambiens

président

AFP

Les Nigérians appelés

Les Nigérians appelés

AFP

Algérie: un maire limogé au lendemain d'une manifestation hostile au président

Algérie: un maire limogé au lendemain d'une manifestation hostile au président

AFP

Zambie: l'opposition veut porter plainte contre le président devant la CPI

Zambie: l'opposition veut porter plainte contre le président devant la CPI

putsch

AFP

Gabon: de nombreuses interrogations après un putsch raté

Gabon: de nombreuses interrogations après un putsch raté

AFP

Gabon: au lendemain du putsch raté, les autorités saluent le "professionnalisme" des forces de sécurité

Gabon: au lendemain du putsch raté, les autorités saluent le "professionnalisme" des forces de sécurité

AFP

Procès du putsch au Burkina: Djibrill Bassolé plaide non coupable

Procès du putsch au Burkina: Djibrill Bassolé plaide non coupable