mis à jour le

Burundi: 8 morts dans des combats entre forces de l'ordre et un important groupe armé

Au moins huit hommes issus d'un important groupe armé venus de République démocratique du Congo (RDC) ont été tués mardi dans des affrontements avec les forces de l'ordre burundaises à une cinquantaine de km au nord de Bujumbura, selon un responsable local.

Dans la nuit de lundi à mardi, "un groupe armé non encore identifié en provenance de RDC est entré au Burundi", a dit à l'AFP Anselme Nsabimana, gouverneur de la province de Cibitoke où se déroulent les affrontements.

"Vers 13h00 locales (11h00 GMT), huit assaillants avaient déjà été tués", a-t-il encore indiqué. Le gouverneur s'est exprimé en milieu d'après-midi, alors que les combats se poursuivaient.

Cette zone frontalière a fait l'objet de nombreuses attaques de rebelles burundais en provenance de RDC ces derniers mois, mais de bien moindre ampleur.

Les responsable local a évoqué des "dizaines" d'assaillants. Des habitants ont eux parlé de quelque 200 combattants.

"Les gens qui ont vu ce groupe ce matin disent qu'ils sont entrés au nombre d'environ 200, armés de fusils et de lance-roquettes", a expliqué par téléphone à l'AFP Nyandwi, un enseignant de Murwi, localité par où sont entrés les combattants au Burundi, qui n'a donné que son nom de famille.

L'attaque a été confirmé par le porte-parole de l'armée, le colonel Gaspard Baratuza, qui a refusé de donner des détails à ce stade.

Le précédentes attaques, qui visaient généralement des positions de l'armée, avaient par ailleurs systématiquement été revendiquées par une branche dissidente des Forces nationales de libération (FNL, ex-rébellion hutu devenue parti d'opposition), qui cette fois-ci nie toute implication.

Cette fois-ci encore, le groupe armé ne s'en est pas pris à une position militaire. Il tentait visiblement de rejoindre la forêt de la Kibira, qui court sur la crête Congo-Nil partageant le Burundi du nord au sud et a toujours servi de sanctuaire aux groupes armés burundais.

Les forces de l'ordre -- police et armée appuyées par des miliciens civils -- ont intercepté et affronté le groupe dans la commune de Bugunda, sur indication de la population.

La recrudescence de violences armées à l'approche des élections législatives et présidentielles prévues en juin 2015 inquiète au Burundi.

L'histoire de ce petit pays de l'Afrique des Grands Lacs est jalonnée de massacres ethniques et le Burundi a connu une sanglante guerre civile entre 1993 et 2006. Les précédentes élections de 2010, boycottées par l'opposition, avaient aussi débouché sur des violences.

AFP

Ses derniers articles: Bousculade au Maroc lors d'une distribution d'aide: au moins 15 morts  Finale aller de la CAF: pas d'incident  Zimbabwe: Mugabe a "accepté de démissionner", selon son entourage 

combats

AFP

Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes

Egypte: au moins 35 policiers et soldats tués dans des combats avec des islamistes

AFP

RDC: 16 miliciens tués dans des combats avec l'armée

RDC: 16 miliciens tués dans des combats avec l'armée

AFP

RDC: reprise des combats

RDC: reprise des combats

forces

AFP

Le Niger, tête de pont des forces américaines en Afrique de l'Ouest

Le Niger, tête de pont des forces américaines en Afrique de l'Ouest

AFP

Kenya: les forces de l'ordre appelées

Kenya: les forces de l'ordre appelées

AFP

Les forces spéciales américaines en Afrique: discrètes mais croissantes

Les forces spéciales américaines en Afrique: discrètes mais croissantes

morts

AFP

Bousculade au Maroc lors d'une distribution d'aide: au moins 15 morts

Bousculade au Maroc lors d'une distribution d'aide: au moins 15 morts

AFP

Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences

Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences

AFP

Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences

Kenya: au moins trois morts dans de nouvelles violences