mis à jour le

Guinée: des jeunes s'opposent violemment

Des centaines de jeunes, craignant une contamination de leur quartier, ont empêché très violemment l'installation d'un centre de traitement d'Ebola de Médecins sans frontières (MSF) dans le sud de la Guinée, a-t-on appris samedi de source sécuritaire et auprès d'un responsable anti-Ebola.

Cet incident est survenu vendredi, à la veille de l'arrivée à Conakry du chef de l'ONU Ban Ki-moon, en tournée en Afrique de l'Ouest depuis jeudi dans les pays touchés par Ebola.

Les jeunes ont empêché l'installation de ce centre de MSF, en pointe dans le combat anti-Ebola, dans la ville de  Kissidougou, dans le sud de la Guinée particulièrement touché par Ebola, a affirmé à l'AFP le commissaire de police de cette localité, Alfred Houlémou.

"Ils ont d'abord saccagé les installations, notamment des tentes de MSF, mis le feu aux bâches et cassé des chaises pour enfin chasser le personnel sanitaire et officiel qui avait pris place sur les lieux", a expliqué le commissaire Houlémou, joint au téléphone depuis Conakry.

Les assaillants ont affirmé ne pas vouloir de contamination d'Ebola dans leur quartier, selon la même source, ce qu'un responsable guinéen de la lutte anti-Ebola a confirmé.

Des jeunes s'étaient également opposés en novembre à l'installation d'un centre de MSF à Yimbaya, dans la banlieue de Conakry. 

Ils avaient saccagé le dispositif mis en place pour la cérémonie, en scandant: "Nous ne voulons pas d'Ebola dans notre quartier! Nous avons peur d'Ebola! Non à MSF! Ne polluez pas notre environnement".

En Guinée, les réactions violentes les plus graves à la lutte anti-Ebola se sont produites en septembre à Womey (sud-est). 

Huit membres d'une équipe de campagne de sensibilisation avaient été tués par des habitants qui niait la réalité du virus et criait à un complot des Blancs.

Le Premier ministre de Guinée, Mohamed Saïd Fofana, a cependant inauguré vendredi un centre anti-Ebola de MSF, d'une capacité de 100 lits, à une cinquantaine de km de  Conakry, a-t-on appris samedi auprès de l'ONG.

La Guinée, la Liberia et la Sierra Leone sont les trois pays les plus touchés par Ebola. 

L'épidémie, la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976, partie en décembre 2013 du sud de la Guinée, a fait au moins 6.915 morts, essentiellement dans ces trois pays, selon un dernier bilan.

 

 

 

AFP

Ses derniers articles: La RDC enquête sur l'assassinat de deux experts de l'ONU  L'Afrique "risque de devenir une colonie chinoise"  Montepuez, le nouveau Far West du Mozambique 

jeunes

AFP

Nigeria: 1.000 jours de captivité pour les jeunes filles de Chibok

Nigeria: 1.000 jours de captivité pour les jeunes filles de Chibok

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

MSF

AFP

MSF décrit le calvaire des Erythréens et appelle le monde

MSF décrit le calvaire des Erythréens et appelle le monde

AFP

MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans le conflit au Yémen

MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans le conflit au Yémen

AFP

Camp de déplacés au Nigeria: l'armée a largué deux bombes, selon MSF

Camp de déplacés au Nigeria: l'armée a largué deux bombes, selon MSF