mis à jour le

Côte d'Ivoire: La justice reporte le congrès du FPI, le parti refuse

Le Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, veut maintenir son congrès prévu à partir de jeudi, bien que la justice ait ordonné son report, a annoncé mercredi un cadre de cette formation en pleine crise interne.

"Je suis venu vous rassurer. Le congrès du FPI aura bel et bien lieu", a déclaré lors d'une conférence de presse Sébastien Dano Djédjé, en charge de l'organisation de ce rassemblement qui doit désigner le chef du principal parti d'opposition.

Le tribunal d'instance d'Abidjan a pourtant "ordonné" mardi, dans une décision lue mercredi par l'AFP, le "report" de cette manifestation prévue de jeudi à dimanche, "dans l'attente du jugement à intervenir sur le fond".

Candidat à sa successsion, l'actuel président du FPI, Pascal Affi N'Guessan, avait déjà annoncé mardi le report du congrès, disant vouloir éviter "la déchirure" et "la confrontation" en interne.

Il avait assigné le 5 décembre des cadres du FPI en justice pour annuler la candidature de Laurent Gbagbo.

L'ancien chef de l'Etat tente de reprendre la tête du parti qu'il a fondé alors qu'il est emprisonné depuis trois ans à La Haye, où la Cour pénale internationale (CPI) le jugera en juillet 2015 pour "crimes contre l'humanité" en lien avec les violences postélectorales de 2010-2011.

Le congrès du FPI à Abidjan doit, selon les organisateurs, accueillir 6.000 militants, qui éliront le nouveau président du parti.

Le parti est en proie à de vives divisions entre les partisans de Laurent Gbagbo et ceux de Pascal Affi N'Guessan, son ancien Premier ministre, qui aspire à participer à la présidentielle d'octobre 2015 sous la bannière du FPI.

La présidentielle est un rendez-vous crucial pour la Côte d'Ivoire, après une décennie de crise politico-militaire qui a culminé avec les violences postélectorales de 2010-2011 ayant fait plus de 3.000 morts.

M. Gbagbo, qui refusait de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010 face à Alassane Ouattara, avait été arrêté en avril 2011 après deux semaines de guerre.

Trois candidats sont pour l'instant déclarés pour le scrutin de 2015: le président Alassane Ouattara, un député de la majorité, Bertin Kouadio Konan, et l'ancien président de l'Assemblée nationale Mamadou Koulibaly (opposition).

congrès

AFP

Au Cameroun, le congrès du SDF s'ouvre malgé les menaces des séparatistes anglophones

Au Cameroun, le congrès du SDF s'ouvre malgé les menaces des séparatistes anglophones

AFP

Gabon: la révision constitutionnelle adoptée au Congrès

Gabon: la révision constitutionnelle adoptée au Congrès

AFP

Côte d'Ivoire: marée orange pour le congrès du parti présidentiel

Côte d'Ivoire: marée orange pour le congrès du parti présidentiel

justice

AFP

L'union de Zanzibar avec la Tanzanie contestée en justice

L'union de Zanzibar avec la Tanzanie contestée en justice

AFP

Kenya: le président de la Cour suprême dénonce le non-respect de décisions de justice

Kenya: le président de la Cour suprême dénonce le non-respect de décisions de justice

AFP

Algérie: la justice déclare illégale la grève des médecins "résidents"

Algérie: la justice déclare illégale la grève des médecins "résidents"

reporté

AFP

Kenya: Raila Odinga reporte

Kenya: Raila Odinga reporte

AFP

Maroc: procès reporté de 25 Sahraouis accusés de meurtres

Maroc: procès reporté de 25 Sahraouis accusés de meurtres

AFP

Tunisie: procès du meurtre de l'opposant Mohamed Brahmi reporté

Tunisie: procès du meurtre de l'opposant Mohamed Brahmi reporté