mis à jour le

Somalie: au moins neuf tués dans un double attentat

Au moins neuf personnes ont été tuées et 12 blessées vendredi dans un double attentat à la bombe à Baidoa, une ville du centre de la Somalie, a-t-on appris de source policière.

"Un kamikaze s'est fait exploser au milieu de la foule dans un salon de thé bondé de la ville. Nous avons compté jusque-là au moins neuf civils, dont des journalistes, qui ont péri dans l'attaque", a déclaré à l'AFP un policier, Abdirasak Ali.

Quelques minutes après la première attaque, une seconde bombe a explosé alors que des sauveteurs venaient en aide aux blessés.

"Une voiture remplie d'explosifs et garée à proximité a sauté lorsque les sauveteurs se précipitaient sur place et c'est cela qui a blessé le plus de gens", a ajouté Abdirasak Ali.

Au moins 12 personnes ont été blessées, a déclaré cette source.

Deux journalistes ont été tués et trois autres blessés dans l'attaque, a précisé l'Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ).

Dans un communiqué, le syndicat s'est dit "attristé par le meurtre de deux journalistes et les blessures de trois autres", soulignant que c'était le tribut le plus meurtrier payé par la profession au cours d'une seule journée en 2014.

Cet attentat survient au lendemain de la prise de fonction du nouveau dirigeant fédéral de la région à Baidoa, à quelque 250 kilomètres au nord-ouest de la capitale Mogadiscio.

L'attaque n'a pas été revendiquée mais de nombreux attentats ont déjà été perpétrés dans cette ville par les insurgés shebab somaliens affiliés à Al-Qaïda, en lutte contre le gouvernement soutenu par la communauté internationale.

Les témoins de l'attentat ont décrit une scène de carnage, avec les corps des victimes blessées disséminés autour du lieu de l'explosion.

"J'ai vu le cadavre de sept civils, dont un journaliste. Deux autres journalistes ont été blessés", a témoigné un habitant, Abdirahman Hussein.

"De nombreuses personnes ont été blessées, j'ai peur que le bilan des morts soit amené à grimper", a-t-il ajouté.

Les shebab ont multiplié les attaques ces derniers mois contre des représentants du gouvernement ou des forces de sécurité, avec la volonté apparente de démentir tout affaiblissement malgré la perte de plusieurs de leurs bastions dans le sud et le centre du pays. 

Jeudi, les islamistes ont blessé un député et tué un ancien législateur à Mogadiscio. Mercredi, un kamikaze s'était fait sauter à bord d'une voiture piégée contre un convoi de l'ONU, faisant quatre morts.

Les insurgés ont également mené une série d'assauts meurtriers au Kenya voisin, la dernière en date ayant coûté la vie mardi à 36 mineurs non-musulmans dans une ville frontalière de la Somalie.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: les procès "point de départ d'une vraie réconciliation"  Nigeria: de "nombreux morts" dans l'effondrement d'une église  Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale 

attentat

AFP

Nigeria: un attentat imputé

Nigeria: un attentat imputé

AFP

Mali: l'aéroport de Gao impraticable après un attentat jihadiste

Mali: l'aéroport de Gao impraticable après un attentat jihadiste

AFP

Attentat contre un avion russe: un an après, l'Egypte se souvient

Attentat contre un avion russe: un an après, l'Egypte se souvient

bombe

AFP

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

Egypte: deux policiers tués dans un attentat

AFP

Nigeria: l'explosion accidentelle d'une bombe dans un commissariat fait un mort

Nigeria: l'explosion accidentelle d'une bombe dans un commissariat fait un mort

AFP

Somalie: l'explosion

Somalie: l'explosion

doublé

AFP

Angleterre: Yaya Touré double buteur pour son retour avec City

Angleterre: Yaya Touré double buteur pour son retour avec City

AFP

Somalie: un double attentat fait plus de dix morts

Somalie: un double attentat fait plus de dix morts

AFP

Six soldats tués au Yémen dans une double attaque suicide

Six soldats tués au Yémen dans une double attaque suicide