mis à jour le

RDC: l'UE maintient son aide

L'Union européenne (UE) a annoncé mercredi qu'elle maintenait son aide à la réforme de la police en République démocratique du Congo (RDC), en dépit des graves bavures ayant terni l'action des forces de l'ordre à Kinshasa.

"L'Union européenne maintient sa coopération destinée à favoriser la mise en place d'une police républicaine, professionnelle et (...) respectueuse des droits de l'Homme", a déclaré l'ambassadeur de l'UE en RDC, Jean-Michel Dumond, lors d'une conférence de presse à Kinshasa.

L'UE, a-t-il justifié, ne soutient "aucune formation qui ait des répercussions en particulier en matière de maintien de l'ordre". L'aide européenne à la réforme de la police congolaise (11 millions d'euros pour 2010-2016) est tournée notamment vers des projets de construction de bâtiments et de formation des policiers à l'entretien et à la gestion de ces structures.

Selon un rapport de l'ONU publié en octobre, au moins 41 personnes ont été tuées ou ont disparu du fait de l'action de policiers lors de l'opération Likofi ("Coup de poing" en lingala), grand coup de filet contre la délinquance armée mené à Kinshasa de novembre 2013 à février 2014.

En réponse à ce rapport, le gouvernement congolais a expulsé le chef du bureau des droits de l'Homme de l'ONU à Kinshasa, Scott Campbell. 

Le mois suivant, l'ONG américaine Human Rights Watch chiffrait le bilan des violences policières de Likofi à plus de 80 morts et disparus. Kinshasa a alors crié au "lynchage médiatique", avant de faire part de la volonté des autorités de continuer d'enquêter pour s'assurer qu'aucune bavure policière commise pendant l'opération ne reste impunie.

L'UE s'attend à ce que l'enquête soit menée avec "diligence" et que les policiers coupables soient punis "quel que soit" leur rang, a dit M. Dumond.

La France, elle, maintient la quasi-totalité de ses programmes d'aide à la police. "La seule action que nous avons prise immédiatement (...) est de reporter l'opération de formation de la (police antiémeutes), qui était programmée pour cette semaine", a déclaré à la presse Luc Hallade, son ambassadeur à Kinshasa, à propos d'une instruction que devaient dispenser des CRS à une trentaine de personnes.

Selon une source proche du dossier, cette décision a été prise du fait de "l'absence de réponse satisfaisante du gouvernement congolais au rapport de l'ONU sur l'opération Likofi".

La France reste engagée dans ses autres programmes de formation policière en RDC, notamment à la police judiciaire et administrative.

A l'inverse, la Grande-Bretagne a suspendu tout son programme d'aide à la réforme de la police, dont elle est l'un des principaux bailleurs, après l'expulsion de M. Campbell.

Selon un diplomate américain à Kinshasa, les Etats-Unis ont "suspendu certains programmes d'entraînement (de la police congolaise) dans la région de Kinshasa dans l'attente de clarifications du gouvernement congolais sur l'opération Likofi".

AFP

Ses derniers articles: Mali: 6 morts dans l'attaque d'un groupe touareg par des jihadistes présumés  Dans les townships du Cap, le quotidien de la guerre des gangs  Le Caire et Moscou signent un contrat pour la première centrale nucléaire égyptienne 

aide

AFP

Famine: les Etats-Unis vont augmenter leur aide de 575 millions de dollars

Famine: les Etats-Unis vont augmenter leur aide de 575 millions de dollars

AFP

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

AFP

La Banque mondiale reprend son aide budgétaire au Malawi

La Banque mondiale reprend son aide budgétaire au Malawi

police

AFP

Zimbabwe: la police annonce un "retour

Zimbabwe: la police annonce un "retour

AFP

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

AFP

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

réforme

AFP

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

AFP

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

Togo: début d'examen de la réforme constitutionnelle

AFP

Togo: l'examen de la réforme s'accélère pour "force majeure"

Togo: l'examen de la réforme s'accélère pour "force majeure"