mis à jour le

Le fils d'un ex-Premier ministre sénégalais rattrapé par la patrouille

Le fils de l'ancien Premier ministre du Sénégal Idrissa Seck (2002-2004), flashé à plus de 240 km/h courant septembre sur une autoroute de l'Aveyron, a été condamné mardi à 1.500 euros d'amende et six mois d'interdiction de conduire.

Sidy Seck, 20 ans et étudiant dans une école de commerce de Montpellier, a reconnu les faits à la barre à Rodez et expliqué que, fatigué et pressé de rentrer à Montpellier, il ne s'était pas rendu compte de sa vitesse excessive.

Le jeune homme avait été interpellé dans la soirée du 20 septembre par le peloton autoroutier de l'A75 après avoir été contrôlé à 242km/h, dans une portion rectiligne de l'autoroute, peu après Millau.

La présidente du tribunal et le procureur de la République ont souligné qu'ils n'avaient encore jamais vu un tel dépassement dans le département, même s'il n'a été retenu "que" 239 km/h dans la procédure.

Le jeune conduisait une grosse cylindrée allemande, avec un permis de conduire sénégalais qui ne peut pas lui être retiré. Le procureur avait requis en conséquence une interdiction de conduire un véhicule en France pour un an et une amende de 1.500 euros. Il a été partiellement suivi, le tribunal ayant semble-t-il pris en compte le fait que le jeune homme n'avait jamais fait parler de lui.

AFP

Ses derniers articles: Amical: le match Nigeria-Burkina Faso  Sierra Leone: un étudiant tué par la police pendant une manifestation  Maroc: arrestation des assassins présumés d'un député 

ministre

AFP

Un nouveau Premier ministre au Maroc après cinq mois de blocage

Un nouveau Premier ministre au Maroc après cinq mois de blocage

AFP

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

Maroc: le roi va remplacer le Premier ministre Benkirane

AFP

Somalie: nomination d'un nouveau Premier ministre

Somalie: nomination d'un nouveau Premier ministre

Sénégalais

AFP

Centrafrique: un Casque bleu sénégalais tué

Centrafrique: un Casque bleu sénégalais tué

AFP

CAN: "Obligation de nous faire pardonner", affirme le capitaine sénégalais Kouyaté

CAN: "Obligation de nous faire pardonner", affirme le capitaine sénégalais Kouyaté

AFP

CAN-2017: deux joueurs évoluant en Afrique dans les 23 sénégalais

CAN-2017: deux joueurs évoluant en Afrique dans les 23 sénégalais