mis à jour le

Kenya: un mort et 12 blessés dans une attaque contre un bar dans le nord-est

Une personne a été tuée et 12 autres blessées lundi dans une attaque menée par des hommes armés qui ont lancé des grenades et ouvert le feu sur un bar de la ville de Wajir, dans le nord-est du Kenya, selon des sources médicales.

Le Centre national d'opération d'urgence kényan a fait état d'un mort dans l'attaque, et la Croix-Rouge kényane a indiqué que 12 personnes blessées avaient été transportées à l'hôpital.

Selon l'organisation humanitaire, "trois explosions et des coups de feu ont été entendus dans le quartier du Ngamia Club" de Wajir, localité située à une centaine de kilomètres de la frontière somalienne, et où les islamistes shebab et d'autres milices ont déjà mené plusieurs attaques.

Les assaillants semblent avoir ciblé un bar prisé de clients non-originaires de la ville, dont les habitants sont majoritairement musulmans et d'ethnie somali. En revanche la région attire des travailleurs venant souvent du sud du Kenya, majoritairement chrétiens.

L'attaque de Wajir n'a pas encore été revendiqué.

Cette fusillade fait suite à l'exécution, le mois dernier, de vingt-huit non-musulmans par les shebab, affiliés à Al-Qaïda. Ils avaient été enlevés dans un bus dans à l'extrême nord-est du pays, près de la ville de Mandera, proche de la frontière somalienne.

Les shebab avaient présenté ces enlèvements comme des représailles aux raids de la police kényane dans des mosquées de Mombasa, le grand port du sud-est du Kenya.

Le Kenya est la cible de nombreux attentats depuis son intervention militaire en Somalie en 2011. Des troupes de l'Union Africaine se sont depuis jointes aux forces kényanes dans la lutte contre les shebab.

Un journal local avait affirmé dimanche que le ministre de l'Intérieur et le chef de la police au Kenya risquent de perdre leur poste en raison de leur incapacité à défendre le pays contre les attaques répétées des shebab.

MM. Ole Lenku et Kimaiyo sont sous le feu des critiques depuis l'assaut spectaculaire des shebab contre le centre commercial Westgate à Nairobi, qui avait tué au moins 67 personnes en septembre 2013.

Les inquiétudes sur l'aptitude du gouvernement à assurer la protection de ses citoyens se sont accentuées depuis le massacre d'une centaine de personnes par les shebab dans une série d'attentats en juin et juillet dans la région côtière de Lamu.

Des syndicats de fonctionnaires, professeurs et médecins ont conseillé la semaine dernière aux membres de leurs professions de quitter le nord-est du Kenya en raison de l'insécurité qui y règne.

AFP

Ses derniers articles: Le village natal de Mugabe en deuil de l'enfant du pays  Le monde compte plus de 40 millions d'esclaves  Niger: trois militants innocentés après une manifestation violente 

attaque

AFP

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

Attaque contre des militaires au Niger: des informations contredisent la version officielle

AFP

Attaque contre l'armée au Nigeria: le bilan s'alourdit

Attaque contre l'armée au Nigeria: le bilan s'alourdit

AFP

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

bar

AFP

Burundi: huit personnes tuées par une grenade dans un bar

Burundi: huit personnes tuées par une grenade dans un bar

AFP

Soudan du Sud: 8 spectateurs d'un match de foot tués dans un bar

Soudan du Sud: 8 spectateurs d'un match de foot tués dans un bar

AFP

Burundi: sept personnes tuées dans un bar dans un quartier d'opposants

Burundi: sept personnes tuées dans un bar dans un quartier d'opposants

blessés

AFP

Cameroun: échauffourées

Cameroun: échauffourées

AFP

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

Maroc: un mort et deux blessés dans une fusillade

AFP

Manifestation au Niger: 23 policiers blessés

Manifestation au Niger: 23 policiers blessés