mis à jour le

Ebola: Hollande affirme sa solidarité avec la Guinée

Le président français François Hollande a affirmé vendredi la solidarité de son pays avec la Guinée contre Ebola, à son arrivée à Conakry pour une courte visite officielle largement consacrée à la lutte contre l'épidémie.

"Nous avons le devoir de vous soutenir" dans "l'épreuve que votre pays traverse", a déclaré M. Hollande peu après son arrivée vers 13H30 (locales et GMT), a constaté une journaliste de l'AFP.

"Nous sommes ensemble dans la lutte" contre le virus, a-t-il ajouté au début de cette étape sur le chemin du sommet de la Francophonie samedi et dimanche. Il s'agit de la première visite d'un dirigeant non africain dans un des trois pays les plus frappés par cette épidémie de fièvre hémorragique. 

"A Dakar, je lancerai un appel à la mobilisation internationale", a indiqué le président français.

L'épidémie a fait 5.689 morts sur 15.935 cas recensés en près d'un an, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, où elle s'est déclarée en décembre 2013, d'après le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) arrêté au 23 novembre.

La Guinée à elle seule comptabilisait 1.260 décès sur 2.134 cas à la même date.

Lors de sa visite en Guinée, la première d'un président français depuis 1999, M. Hollande doit faire le point sur le déploiement de l'aide française dans ce pays, où la France a décidé de concentrer son action, en s'engageant à hauteur de 110 millions d'euros.

Accueilli à l'aéroport par le président guinéen Alpha Condé, M. Hollande doit notamment visiter un laboratoire de l'Institut Pasteur installé au sein de l'hôpital Donka de Conakry et rencontrer des acteurs de la lutte contre la propagation du virus.

La France a déjà ouvert un centre de soins gérée par la Croix-Rouge à Macenta, au c½ur du foyer de l'épidémie en Guinée forestière (sud-est). Trois autres doivent être opérationnels d'ici à mi-décembre dans cette région.

Par ailleurs, deux centres, l'un consacré à la formation des soignants, l'autre à leur traitement, doivent ouvrir prochainement à Conakry.

M. Hollande escompte également, à l'occasion de cette visite, donner "un nouveau départ" à la relation franco-guinéenne, en dents de scie depuis l'indépendance de la Guinée en 1958.

AFP

Ses derniers articles: Inondations en Sierra Leone: 441 victimes déj  CAN-2019: report d'une mission d'inspection des infrastructures au Cameroun  Zimbabwe: l'anniversaire du président Mugabe décrété jour férié 

arrivée

AFP

Arrivée au Maroc du président français Emmanuel Macron

Arrivée au Maroc du président français Emmanuel Macron

AFP

Arrivée seule, une fillette ivoirienne retrouve sa mère à Lampedusa

Arrivée seule, une fillette ivoirienne retrouve sa mère à Lampedusa

Terrorisme

Le responsable du groupe djihadiste Ansar Dine a été transféré à Bamako

Le responsable du groupe djihadiste Ansar Dine a été transféré à Bamako

Guinée

AFP

Libre circulation en Afrique centrale: la Guinée équatoriale bloque toujours, le Tchad accepte

Libre circulation en Afrique centrale: la Guinée équatoriale bloque toujours, le Tchad accepte

AFP

Guinée équatoriale: un journal interdit pour avoir parlé de censure

Guinée équatoriale: un journal interdit pour avoir parlé de censure

AFP

Guinée équatoriale: deux journalistes brièvement interpellés

Guinée équatoriale: deux journalistes brièvement interpellés

Hollande

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

AFP

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

AFP

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique