mis à jour le

Togo: le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé

Le chef de file de l'opposition togolaise Jean Pierre Fabre a invité samedi le président Faure Gnassingbé à procéder à des réformes politiques avant la présidentielle de 2015, avertissant sinon que les manifestations se poursuivraient pour faire pression sur le régime.

"Faure Gnassingbé doit prendre ses responsabilités devant l'histoire pour faire les réformes politiques avant la présidentielle de 2015", "car ces élections n'auront aucun sens sans ces réformes", a déclaré M. Fabre lors d'une conférence de presse, après un entretien avec le chef de l'Etat au Palais présidentiel.

"Tant que les réformes ne seront pas réalisées, les manifestations vont se poursuivre", a ajouté M. Fabre, président de l'Alliance nationale pour le changement, qui a été investi par son parti le 12 octobre comme candidat à la présidentielle.

La rencontre entre MM. Fabre et Gnassingbé intervient après la répression par la police vendredi d'une manifestation de milliers de partisans de l'opposition contre le régime.

Les deux hommes se sont déjà rencontrés en mars dernier pour discuter de ces réformes qui portent notamment sur la limitation du nombre de mandats présidentiels et le mode de scrutin. Selon la Constitution togolaise, le nombre de mandat présidentiels n'est pas limité.

Porté au pouvoir par l'armée à la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma qui a gouverné le pays d'une main de fer pendant 38 ans, Faure Gnassingbé a remporté en 2005 et 2010 des scrutins présidentiels dont les résultats ont été contestés par l'opposition.

A l'approche de la présidentielle de 2015, l'opposition veut l'empêcher de briguer un troisième quinquennat, mais dispose de peu de moyens de pression et peine à s'exprimer d'une seule voix. En juin, les députés du parti au pouvoir, majoritaires au Parlement, avaient rejeté un projet de loi en ce sens.

Plusieurs voix se sont élevées ces dernières semaines, dont celles des Eglises et de l'Union européenne, pour demander la mise en place de ces réformes politiques avant le scrutin présidentiel.

Des organisations de défense des droits de l'homme ont appelé la population à manifester de nouveau le 28 novembre.

AFP

Ses derniers articles: Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026  E-commerce: Amazon s'offre Souq.com, numéro 1 dans le monde arabe  Trois millions de Kényans ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence 

chef

AFP

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

AFP

Gambie: le chef de l'armée Ousman Badjie limogé

Gambie: le chef de l'armée Ousman Badjie limogé

AFP

Nigeria: le chef de Boko Haram tue l'un des commandants pour complot

Nigeria: le chef de Boko Haram tue l'un des commandants pour complot

président

AFP

Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026

Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026

AFP

Gabon: le président Bongo lance son "dialogue" de sortie de crise

Gabon: le président Bongo lance son "dialogue" de sortie de crise

AFP

Le président Kagame loue les liens Rwanda-Etat hébreu

Le président Kagame loue les liens Rwanda-Etat hébreu

réformes

AFP

Le Maroc, entre monarchie et réformes

Le Maroc, entre monarchie et réformes

AFP

RDC: le Premier ministre veut amplifier les réformes économiques

RDC: le Premier ministre veut amplifier les réformes économiques

AFP

Tunisie: les "diplômés-chômeurs", symptôme d'une économie en manque de réformes

Tunisie: les "diplômés-chômeurs", symptôme d'une économie en manque de réformes