mis à jour le

Hommage

Une cérémonie d'hommage aux soldats sénégalais tués pendant la Première Guerre mondiale a été organisée mardi à Dakar, en présence d'officiels sénégalais et français qui ont salué des "héros méconnus", a constaté l'AFP.

"De dignes fils du Sénégal" rejoints par d'autres d'Afrique et de Madagascar ont "défendu" pendant le conflit de 14-18, "les idéaux de paix et de justice. Leur sacrifice n'a pas été vain. Ils ne tomberont jamais dans l'oubli", a déclaré Ngor Sarr, directeur de l'Office des anciens combattants du Sénégal.

Il a appelé, en présence de vétérans de la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945) et de nombreux universitaires, à perpétuer la mémoire de "ces héros méconnus" du conflit 1914-1918.

Le professeur Iba Der Thiam, historien et ancien ministre sénégalais, a souligné que ces soldats sénégalais "étaient partis (combattre) pour la dignité, la liberté et la démocratie de la France. Ils ont permis l'avènement du monde libre".

Un représentant du gouvernement sénégalais et des responsables de l'ambassade de France à Dakar ont participé à cette cérémonie marquée par le dépôt d'une gerbe de fleurs à la mémoire des anciens combattants et un recueillement devant une plaque en marbre.

Les noms de 359 soldats sénégalais morts durant la guerre de 1914-1918 sont inscrits sur cette plaque, dans le hall de l'Hôtel de Ville de Dakar.

Cette cérémonie d'hommage fait partie d'un ensemble d'activités prévues cette semaine à Dakar, dont un colloque mercredi et jeudi, pour célébrer le centenaire de la Première Guerre mondiale.

Comme tirailleurs sénégalais - un nom générique désignant des soldats africains venus de plusieurs colonies françaises, spahis ou autres -, de nombreux Africains sont allés combattre en France métropolitaine. Le nombre varie selon les historiens.

Des milliers de soldats africains ne sont jamais revenus du front. 

Le professeur Iba Der Thiam, également agrégé d'histoire et député à l'Assemblée nationale du Sénégal, a parlé d'une "dette morale" de la France à l'Afrique, dans un entretien au quotidien gouvernemental "Le Soleil" publié lundi.

Il a évoqué les "recrutements massifs" en Afrique, "un effort de guerre imposé aux populations qui a pris une telle dimension et une ampleur que la famine s'est développée".

AFP

Ses derniers articles: Maiduguri, carrefour humanitaire en terre de Boko Haram  Les Jeux de la Francophonie, une première pour la Côte d'Ivoire  CAN-2019 

Dakar

AFP

Législatives au Sénégal: la Cour suprême refuse la liberté provisoire au maire de Dakar

Législatives au Sénégal: la Cour suprême refuse la liberté provisoire au maire de Dakar

AFP

Un mouvement de foule fait huit morts dans un stade

Un mouvement de foule fait huit morts dans un stade

AFP

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

guerre

AFP

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

AFP

Nigeria: contraception de guerre pour les victimes de Boko Haram

Nigeria: contraception de guerre pour les victimes de Boko Haram

AFP

RDC: alerte sur une nouvelle guerre dans le Nord-Kivu

RDC: alerte sur une nouvelle guerre dans le Nord-Kivu

hommage

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Sport

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

Côte d'Ivoire: ultime hommage au footballeur Cheick Tioté

AFP

Pékin rend hommage

Pékin rend hommage