mis à jour le

Liberia: pour l'OMS, les efforts contre Ebola doivent se poursuivre

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en garde vendredi contre tout relâchement des efforts contre Ebola au Liberia, où l'état d'urgence a été levé après un net ralentissement des contaminations dans ce pays, le plus touché par l'épidémie.

Dans un communiqué publié au terme d'une visite de quatre jours de son responsable de la lutte contre Ebola, le Dr Bruce Aylward, l'OMS souligne que la forte baisse des nouveaux cas à Monrovia, la capitale et le principal foyer de contamination, ne reflète pas la situation de l'ensemble du pays.

"Même si le nombre de nouvelles contaminations semble baisser, avec les nouveaux cas signalés dans la capitale passant de 75 à 25 par jour, le tableau apparaît plus contrasté dans différents comtés (provinces)", indique l'OMS, faisant état d'une recrudescence dans une province du nord et une du centre.

"En dépit de l'optimisme exprimé, cela ne signifie pas qu'Ebola est sous contrôle au Liberia", explique l'OMS, soulignant que le virus peut "apparaître par vagues, ce qui peut être interprété à tort comme une baisse des cas".

Tant que perdurera l'épidémie, "la possibilité d'une recrudescence du nombre de cas à cause d'enterrements non sécurisés ou de cas non détectés au sein de la population restera une menace réelle susceptible de provoquer une nouvelle vague" de contaminations, selon le texte.

Cet avertissement intervient au lendemain de la levée de l'état d'urgence instauré le 6 août pour lutter contre Ebola au Liberia, une décision saluée vendredi par des habitants comme un grand signe d'espoir.

"L'état d'urgence a été décrété en raison de la grande vitesse de propagation du virus. S'il est levé, cela signifie que non seulement les cas baissent, mais aussi un meilleur avenir pour nous", a affirmé à l'AFP Mamadee Swaray, un homme d'affaires de Monrovia.

"C'est un signe que la situation est encore meilleure que nous ne le pensions", s'est-il réjoui.

Un riche homme d'affaires libanais a dit à l'AFP sous le couvert de l'anonymat espérer un retour des investisseurs à la suite de la levée de l'état d'urgence. 

Selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 9 novembre, l'épidémie a fait 5.160 morts sur 14.098 cas recensés dans huit pays, dont environ la moitié au Liberia.

AFP

Ses derniers articles: Affrontements dans le centre de la RD Congo : 23 morts  Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle  Ghana: dernière ligne droite avant la présidentielle 

Ebola

Proteines

L'épidémie d'Ebola a détourné les Africains de la viande de chauve-souris

L'épidémie d'Ebola a détourné les Africains de la viande de chauve-souris

AFP

La Sierra Leone et le Liberia risquent des épidémies meurtrières comme Ebola

La Sierra Leone et le Liberia risquent des épidémies meurtrières comme Ebola

Date de péremption

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone