mis à jour le

Nigeria: Shell admet une pollution pétrolière en 2008 plus importante que prévu

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a admis jeudi que la pollution causée par deux fuites de pétrole en 2008 au Nigeria avait été plus importante que prévu, mais sans donner de nouveaux chiffres.

"Nous acceptons que le volume total de pétrole déversé après les deux fuites ait dépassé les estimations", a indiqué la filiale de Shell au Nigeria, SPDC, dans un communiqué. L'enquête initiale avait conclu au déversement de 4.144 barils.

Cet aveu fait suite à des informations d'Amnesty International qui dit s'être procuré des documents de justice dans lesquels Shell accepte l'idée d'avoir sous-évalué l'ampleur et l'impact de la pollution dans le delta du Niger.

Un procès doit se tenir en mai 2015 devant la Haute Cour de Londres après une action en justice intentée au Royaume-Uni par 15.000 habitants de la communauté de Bodo, au sud du Nigeria, qui réclament des indemnisations à Shell.

Dans le cadre du litige, Shell a demandé un nouveau rapport d'expertise pour évaluer l'impact sur l'environnement et les quantités de pétrole déversées.

Nigeria: Shell admet une pollution pétrolière plus importante en 2008S'il admet qu'il y a eu plus de 4.144 barils, le géant pétrolier n'avance cependant pas de nouveaux chiffres. Amnesty parle pour sa part de "plus de 100.000 barils" et les experts cités par les plaignants estiment même que les fuites de 2008 ont déversé l'équivalent de 500.000 à 600.000 barils sur 6.000 hectares, privant fermiers et pêcheurs de leurs moyens de subsistance.

Shell Petroleum Development Company (SPDC) avait reconnu en 2011 sa responsabilité pour les fuites mais contestait les chiffres du cabinet d'avocat londonien Leigh Day qui représente les victimes. 

Shell estime que la majorité du pétrole répandu provient de tentatives pour pomper illégalement du pétrole sur les oléoducs.

Les victimes ont rejeté en 2013 la proposition d'indemnisation de Shell qu'ils ont qualifié de "dérisoire", ouvrant ainsi la voie à un procès.

Selon des sources proches du dossier, Shell avait proposé à l'époque 7,5 milliards de naira (35 millions d'euros, 46 millions de dollars) de dédommagements et chaque villageois aurait touché environ 275.000 naira (1.300 euros, 1.700 dollars) si l'on soustrait une somme forfaitaire devant être versée à la communauté.

 

AFP

Ses derniers articles: Neuf éléphants en cavale meurent électrocutés au Botswana  L'affaire Grace Mugabe devant la justice sud-africaine  Soudan du Sud: au moins 25 morts dans un affrontement armé 

pollution

AFP

En Tunisie, Gabès, ville "victime", lutte contre la pollution industrielle

En Tunisie, Gabès, ville "victime", lutte contre la pollution industrielle

AFP

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

AFP

Tunisie: manifestation contre la pollution dans une cité industrielle du sud

Tunisie: manifestation contre la pollution dans une cité industrielle du sud

Shell

AFP

Pauvreté: Des Nigérians en colère occupent un site pétrolier de Shell

Pauvreté: Des Nigérians en colère occupent un site pétrolier de Shell

AFP

Nigeria: des centaines de manifestants contre le géant pétrolier Shell

Nigeria: des centaines de manifestants contre le géant pétrolier Shell

AFP

Shell ferme un oléoduc-clé au Nigeria

Shell ferme un oléoduc-clé au Nigeria