mis à jour le

L'Afrique du sud va rapatrier samedi les corps de ses ressortissants tués

Le gouvernement sud-africain est prêt à rapatrier dès samedi les corps de ses 81 ressortissants tués dans l'effondrement le 12 septembre d'un immeuble où ils logeaient, dans la capitale économique du Nigeria Lagos, a-t-il annoncé mardi.

Au total, 115 personnes avaient alors péri dans l'effondrement de l'auberge accueillant les fidèles étrangers du célèbre télévangéliste nigérian TB Joshua.

"Si nous obtenons le feu vert, nous sommes prêts à envoyer deux avions charters à Lagos afin de pouvoir rapatrier samedi soir les dépouilles mortelles en Afrique du sud", a déclaré à la presse Jeff Radebe, ministre à la Présidence.

M. Radebe est à la tête d'une délégation sud-africaine venue au Nigeria pour organiser le retour des corps des victimes. Il a annoncé avoir rencontré le président Goodluck Jonathan lundi à Abuja pour discuter de la question.

Selon des experts en construction, l'accident serait dû à l'ajout d'étages supplémentaires sans renforcement préalable des fondations de l'immeuble.

L'accident est la plus grave catastrophe civile impliquant des Sud-Africains depuis 1987.

AFP

Ses derniers articles: Sierra Leone: l'école engloutie des faubourgs de Freetown  Angola: pour l'opposant Rafael Marques, les jours du régime sont comptés  Angola: le ras-le-bol des oubliés du système dos Santos 

corps

AFP

En Centrafrique, les corps sans sépulture de Gambo

En Centrafrique, les corps sans sépulture de Gambo

AFP

Burkina: levée des corps des victimes de l'attentat de Ouagadougou

Burkina: levée des corps des victimes de l'attentat de Ouagadougou

AFP

RDC: accord sur le retour

RDC: accord sur le retour

Lagos

AFP

Nigeria: 8 morts dans l'effondrement d'un immeuble

Nigeria: 8 morts dans l'effondrement d'un immeuble

AFP

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

La destruction des bidonvilles de Lagos nourrit la colère

AFP

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

ressortissants

AFP

Les Etats-Unis pressent leurs ressortissants de quitter le Burundi après les violences

Les Etats-Unis pressent leurs ressortissants de quitter le Burundi après les violences

AFP

Burkina: les Etats-Unis demandent

Burkina: les Etats-Unis demandent

AFP

Washington recommande

Washington recommande