mis à jour le

Liberia: élaborer des stratégies "flexibles" contre de nouveaux foyers d'Ebola

L'ONG Médecins Sans Frontières (MSF), en première ligne contre Ebola en Afrique de l'Ouest, demande lundi des "stratégies flexibles" pour contenir les "nouveaux petits foyers" d'épidémie apparus au Liberia, en dépit d'une baisse du nombre de cas dans ce pays.

"Bien que le nombre de cas d'Ebola ait diminué ces dernières semaines au Liberia, l'épidémie est loin d'être maîtrisée et de nouveaux foyers continuent de se déclarer dans tout le pays", indique MSF dans un communiqué diffusé lundi.

"La riposte doit s'adapter si nous voulons continuer à gagner du terrain et espérer vaincre l'épidémie. La priorité est d'élaborer des stratégies flexibles, permettant de répondre rapidement à des petits foyers éparpillés dans le pays", ajoute-t-elle.

Le Liberia compte pour plus de la moitié du près de 5.000 morts d'Ebola en Afrique de l'Ouest.

MSF dit noter, pour la première fois depuis le début de l'épidémie en début d'année, "une diminution du nombre de patients d'Ebola" dans ses centres au Liberia, contrairement à la Guinée, où la maladie est apparue pour la première fois en Afrique de l'Ouest en décembre 2013, et en Sierra Leone, les deux autres pays les plus touchés par la maladie.

"A Monrovia (la capitale), 50 patients sont actuellement admis dans le centre MSF conçu pour en accueillir jusqu'à 250, et à Foya (province de Lofa, nord), la structure Ebola de MSF n'a plus aucun patient confirmé depuis le 30 octobre", précise l'ONG.

Elle avertit que "ce déclin du nombre de cas pourrait cependant n'être que temporaire, comme il l'a été à deux reprises en Guinée, avant d'être suivi d'une reprise de l'épidémie".

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec les fluides corporels, provoquant une fièvre qui se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. L'épidémie actuelle est la plus grave de l'histoire de cette fièvre hémorragique, identifiée pour la première fois en 1976 en Afrique centrale.

AFP

Ses derniers articles: Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale  Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh