mis à jour le

"Joueur typique africain": Sagnol désolé d'avoir "choqué, humilié ou blessé"

L'entraîneur de Bordeaux, Willy Sagnol, a présenté jeudi ses excuses pour ses déclarations sur le "joueur typique africain", se disant "désolé" si certaines personnes se sont senties "choquées, humiliées ou blessées".

Willy Sagnol, qui lisait un texte au cours de sa conférence de presse d'avant-match "pour éviter toute interprétation de (ses) mots", a notamment invoqué son "manque de clarté" et sa "sémantique imparfaite" lorsqu'il a tenu ces propos controversés lundi devant des lecteurs du quotidien Sud Ouest et qui ont créé une polémique.

En réponse à une question sur les absences liées à la Coupe d'Afrique des Nations, l'entraîneur bordelais avait annoncé son intention de diminuer à l'avenir le nombre de joueurs africains dans son effectif.

Il avait ensuite lâché: "L'avantage du joueur typique africain, c'est qu'il est pas cher", "c'est un joueur qui est prêt au combat généralement, qu'on peut qualifier de puissant sur un terrain". "Mais le foot, ce n'est pas que ça. Le foot c'est aussi de la technique, de l'intelligence, de la discipline, il faut de tout. Des Nordiques aussi", avait-il enchaîné.

"Si par mon manque de clarté et ma sémantique imparfaite, j'ai pu faire que des personnes se soient senties choquées, humiliées ou blessées, j'en suis désolé", a assuré jeudi Willy Sagnol.

"L'interprétation que ces personnes ont pu faire ne reflète en rien la pensée qui était mienne, et surtout mes convictions humanistes", a-t-il insisté, soulignant avoir tenu ses propos dans un cadre "uniquement sportif, et nullement politique, ou sociétal".

"Lorsque j'ai parlé de l'Africain moins cher et prêt au combat, je voulais juste parler du jeune joueur africain qui arrive en Europe, avec toute sa volonté de réussir, et souvent pour échapper à une situation précaire. Ensuite, étant donné que nous étions dans une situation de football, l'intelligence que j'évoquais était bien évidemment l'intelligence tactique", a précisé Willy Sagnol.

"Je n'ai en aucun cas voulu parler de l'intelligence, au sens propre du terme, des individus", a souligné l'entraîneur des Girondins.

Répondant aux "accusations de racisme" dont il a fait l'objet, il a répondu: "J'ai 37 ans, dont 32 passés dans des vestiaires de football. Je n'ai jamais eu de problème avec qui que ce soit".

Pour les joueurs de Bordeaux, "le sujet est clos, ce qui montre qu'avec eux il n'y a aucun souci", a conclu le technicien bordelais.

 

AFP

Ses derniers articles: Cameroun: RFI demande la relaxe d'un de ses correspondants  Africains d'Europe: Riyad Mahrez et Yaya Touré en difficulté, "Aubam" brille  Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux