mis à jour le

Egypte: 18 morts dans la collision entre un bus scolaire et un camion

Au moins 18 personnes, dont des lycéens, ont péri mercredi dans un carambolage provoqué par la collision d'un bus scolaire avec un camion-citerne transportant de l'essence au nord du Caire, selon la police et des sources médicales.

L'accident qui s'est produit près de la ville de Damanhour, 150 km au nord du Caire, a fait également 18 blessés, dont neuf graves, ont indiqué des responsables.

Les sources médicales n'étaient pas  en mesure de déterminer dans l'immédiat le nombre de lycéens parmi les morts, "tous les corps étant calcinés", a indiqué Mohamed Neematallah, un responsable du ministère de la Santé dans la province de Beheira, dont dépend Damanhour.

Deux autres voitures sont entrées en collision avec le bus et le camion-citerne, selon Gamal Yassine, le chef de la protection civile de la province. Un officier de police et deux autres personnes se trouvant à bord de l'un des véhicules, ont trouvé la mort, selon des responsables de la sécurité.

La chaîne de télévision privée CBC Extra a diffusé des images de l'accident, montrant le bus totalement calciné, seul son armature de fer ayant été préservée, et le sol jonché de cahiers et de livres brûlés.

La collision est due à un dérapage du bus en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur la région, a affirmé le gouverneur de la province de Beheira, Mustapha Hadhoud. Son adjointe, Nadia Abdou, a mis l'accident sur le compte de "l'imprudence des chauffeurs" qui roulaient "à une vitesse folle". 

Un des lycéens ayant survécu à l'accident a indiqué que le bus qui les transportait à l'école était arrivé en retard le matin, le chauffeur invoquant un "problème" dans le véhicule.

"Je me trouvais à l'arrière du bus lorsque l'accident a eu lieu et j'ai sauté par la fenêtre", a-t-il dit à la chaîne CBC Extra par téléphone depuis son hôpital.

Le président Abdel Fattah al-Sissi a ordonné le transfert des blessés dans des hôpitaux militaires et demandé au Premier ministre Ibrahim Mahlab de se rendre sur les lieux de l'accident. Le gouvernement s'est engagé à adopter "des mesures décisives pour confronter les accidents de la route", selon un communiqué.

Ces accidents sont fréquents en Egypte, où les routes sont en mauvais état et le code de la route pas toujours respecté. Ils font près de 12.000 morts chaque année, selon des chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En 2013, plus de 15.000 accidents de la route ont été répertoriés par les autorités.

Dimanche, 11 étudiantes ont péri lorsque le minibus qui les transportait est tombé dans un canal d'irrigation dans la province de Sohag, à environ 470 km au sud du Caire, selon la presse officielle.

Et 30 personnes sont mortes en octobre dans un accident de la route impliquant trois minibus dans la province d'Assouan, en Haute-Egypte.

AFP

Ses derniers articles: Tchad: Déby menace de retirer ses troupes des opérations en Afrique  "Biens mal acquis": mise en examen de la fille et du gendre de Sassou Nguesso  Ghana: Farmerline, l'application qui permet aux agriculteurs de voir grand 

morts

AFP

Est de la RDC: sept morts dans des combats entre l'armée et une rébellion

Est de la RDC: sept morts dans des combats entre l'armée et une rébellion

AFP

Centrafrique: une centaine de morts

Centrafrique: une centaine de morts

AFP

Centrafrique: au moins 40 morts dans des combats

Centrafrique: au moins 40 morts dans des combats