mis à jour le

Kenya: nouveau bilan de 22 morts dans l'embuscade contre des policiers

L'embuscade dont ont été victimes des policiers tôt samedi dans le nord du Kenya a fait 22 morts, 20 policiers et deux civils, a affirmé une source policière dimanche, révisant à la hausse un précédent bilan.

Le précédent bilan faisait état de deux civils et huit policiers tués et de 12 policiers portés disparus.

Les policiers qui étaient "portés disparus sont morts", a affirmé la source policière sous couvert d'anonymat.

Samedi soir, le porte-parole de la police kényane, Masound Mwinyi, avait expliqué qu'"un nombre indéterminé d'hommes armés" avaient tendu une embuscade à "des policiers engagés dans une opération de sécurité" aux petites heures samedi.

L'attaque est survenue dans la zone de Kapedo, dans la région pauvre, aride et reculée du lac Turkana, où les raids et règlements de comptes entre communautés locales sont fréquents.

Il y a deux ans, plus de 40 policiers avaient été tués à une centaine de kilomètres plus au nord, lors d'une embuscade sans précédent dans le pays. Les forces de l'ordre poursuivaient alors des voleurs de bétail.

Selon une autre source policière s'exprimant sous couvert d'anonymat, trois véhicules de police ont été attaqués dans la nuit de vendredi à samedi. L'un d'entre eux a été brûlé.

Le convoi s'apprêtait à mener une opération de sécurité après une précédente attaque, la semaine dernière, au cours de laquelle cinq personnes, dont déjà trois policiers, avaient été tuées, selon les sources policières.

La raréfaction des points d'eau et des zones de pâturage exacerbent les conflits entre communautés dans la région, peuplée essentiellement d'éleveurs nomades, notamment des tribus Pokot et Turkana.

L'insécurité y est encore renforcée par le sous-équipement flagrant des forces de police sur place, ainsi que la dissémination clandestine et de plus en plus importante d'armes à feu, expliquent les experts.

Après l'attaque survenue dans la nuit de vendredi à samedi, des renforts policiers ont été envoyé sur place.

Selon une source au sein de la présidence kényane, le président Uhuru Kenyatta s'est lui-même rendu sur les lieux de l'embuscade, accompagné du ministre de l'Intérieur Joseph Ole Lenku.

 

AFP

Ses derniers articles: CAN-2017: le Ghana ne rate pas son rendez-vous avec les quarts  Avalanche en Italie: des migrants africains participent aux secours  Libye: l'Egypte oeuvre pour une "solution politique" 

bilan

AFP

Bombardement au Nigeria: nouveau bilan de 90 morts, pourrait atteindre les 170

Bombardement au Nigeria: nouveau bilan de 90 morts, pourrait atteindre les 170

AFP

Naufrage en Méditerranée: le bilan monte

Naufrage en Méditerranée: le bilan monte

AFP

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

morts

AFP

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

Mali: 60 morts dans un attentat contre les groupes signataires de la paix

AFP

Mali: attentat suicide contre un camp de groupes armés, 37 morts

Mali: attentat suicide contre un camp de groupes armés, 37 morts

AFP

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée

Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée

nouveau

AFP

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

Gambie: intervention militaire pour installer le nouveau président

AFP

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement dans la continuité

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement dans la continuité

AFP

Gabon: nouveau ministre du Pétrole sur fond de chutes des recettes

Gabon: nouveau ministre du Pétrole sur fond de chutes des recettes