mis à jour le

Kenya: sept policiers tués et 17 disparus dans une attaque dans le nord du pays

Sept policiers ont été tués et 17 autres sont portés disparus depuis vendredi dans le nord du Kenya, ont affirmé samedi des sources policières, qui soupçonnent une tribu locale d'avoir tendu une embuscade au cours d'une opération policière.

"Le nombre de policiers tués dans l'incident de vendredi s'élève à sept", a indiqué un haut gradé de la police sous couvert d'anonymat.

"Nous essayons de retrouver la trace de 17 autres policiers, dont des réservistes, qui ont disparu depuis l'attaque", a-t-il ajouté.

L'attaque est survenue dans la zone de Kapedo de la région pauvre, aride et reculée du lac Turkana, où les raids et règlements de comptes entre communautés locales sont fréquents.

La porte-parole de la police kényane Gatiria Mboroki a confirmé une attaque dans zone. Evoquant la difficile communication avec les forces de police sur le terrain, elle n'a cependant pu donner aucun détail.

Il y a deux ans, plus de 40 policiers avaient été tués à une centaine de kilomètres plus au nord, lors d'une embuscade sans précédent dans le pays. Les forces de l'ordre poursuivaient alors des voleurs de bétail.

Vendredi soir, trois véhicules de police ont été attaqués, l'un d'entre eux a été brûlé.

Le convoi s'apprêtait là aussi à mener une opération de sécurité, après une autre attaque, la semaine dernière, au cours de laquelle cinq personnes, dont déjà trois policiers, avaient été tuées, selon les sources policières.

La raréfaction des points d'eau et des zones de pâturage exacerbent les conflits entre communautés dans la région, peuplée essentiellement d'éleveurs nomades, notamment des tribus Pokot et Turkana.

L'insécurité y est encore renforcée par le sous-équipement flagrant des forces de police sur place, ainsi que la dissémination clandestine et de plus en plus importante d'armes à feu, expliquent les experts.

L'attaque de vendredi soir a donné lieu à une nouvelle opération de sécurité d'ampleur dans la zone.

"Des policiers supplémentaires ont été déployés pour aider dans les opérations de recherche des policiers disparus et des assaillants", a indiqué l'une des sources policières.

Le chef de la police kényane, David Kimaiyo, envisageait de se rendre sur place.

Mais, toujours de source policière, son déplacement est pour l'instant suspendu, car la situation sur le terrain est encore trop volatile.

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

attaque

AFP

Nigeria: au moins 11 morts dans une attaque de Boko Haram

Nigeria: au moins 11 morts dans une attaque de Boko Haram

AFP

Nouvelle attaque jihadiste au Niger

Nouvelle attaque jihadiste au Niger

AFP

Niger: attaque jihadiste meurtrière dans l'Est le jour des municipales

Niger: attaque jihadiste meurtrière dans l'Est le jour des municipales

pays

AFP

Centrafrique: la quatrième ville du pays reprise aux rebelles, selon l'ONU

Centrafrique: la quatrième ville du pays reprise aux rebelles, selon l'ONU

AFP

Centrafrique: les rebelles s'emparent de la quatrième ville du pays

Centrafrique: les rebelles s'emparent de la quatrième ville du pays

AFP

Le difficile retour au pays d'Aboubacar Traoré, imam-migrant malien

Le difficile retour au pays d'Aboubacar Traoré, imam-migrant malien

policiers

AFP

Afrique du Sud: deux policiers arrêtés pour le meurtre d'un adolescent trisomique

Afrique du Sud: deux policiers arrêtés pour le meurtre d'un adolescent trisomique

AFP

Tunisie: reprise des heurts entre policiers et manifestants dans le Sud

Tunisie: reprise des heurts entre policiers et manifestants dans le Sud

AFP

Tunisie: heurts entre policiers et manifestants réclamant des emplois

Tunisie: heurts entre policiers et manifestants réclamant des emplois