mis à jour le

RDC: Global Witness accuse des militaires de se livrer au commerce de minerais

L'ONG Global Witness a accusé vendredi des militaires de toujours se livrer au commerce illégal de minerais dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Les efforts visant à rompre les liens entre les mines et le conflit dans l'est de la RDC sont contrariés par la participation illégale de membres de l'armée congolaise au commerce minier", dénonce Global Witness dans un communiqué, avant l'ouverture lundi à Kinshasa d'une conférence internationale sur les "minerais de conflit".

De nombreux groupes armés locaux et étrangers se disputent les minerais précieux (cassitérite, or...) dont regorge l'est de la RDC, en proie à une instabilité chronique depuis deux décennies. Des militaires exploitent aussi les mines pour arrondir leur maigre solde. 

Le Code minier de 2002, en cours de révision, interdit aux membres de l'armée de posséder de mines et/ou de se livrer au commerce ou au transport de minerais. Tandis que leur détention illégale est punie par un emprisonnement de deux mois et/ou d'une amende pouvant aller jusqu'à 20.000 dollars.

"Certains membres des Forces armées de la RDC (FARDC, armée congolaise) exploitent les ressources minérales, taxent les creuseurs et les négociants, et facilitent la contrebande de minéraux - parfois dans des véhicules officiels de l'armée", souligne l'ONG, spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles.

"Des soldats dans l'est du Congo peuvent gagner des milliers de dollars par semaine et par mine en les taxant indûment", précise-t-elle. 

Lorsqu'ils sont pris en flagrant délit de commerce de minerais, les soldats sont rarement punis, accuse Global Witness. 

"Le gouvernement congolais doit montrer qu'il désire sérieusement démilitariser le secteur minier. Les efforts pour créer des chaînes d'approvisionnement exemptes de tout lien avec un conflit pourront être réalisés une fois, et une fois seulement, que les membres de l'armée pris en fraude seront sanctionnés de façon appropriée", souligne-t-elle.

Lundi, plusieurs pays, la société civile et les entreprises du secteur minier se réuniront à Kinshasa pour le Forum sur les chaînes d'approvisionnement responsables en minerais, organisé par l'ONU, les gouvernements de la région des Grands Lacs et coopération et de développement économiques (OCDE).

"Les discussions risquent de n'aboutir à rien si les autorités gouvernementales et militaires congolaises ne s'accordent pas pour écarter et sanctionner les membres de l'armée nationale illégalement impliqués dans le commerce de minerais", avertit Global Witness.

En 2012, le ministre congolais des Mines avait signé un décret selon lequel toutes les sociétés d'extraction et de commerce minier qui opèrent en RDC doivent suivre le cadre international de l'OCDE pour l'approvisionnement de minerais garantis sans lien avec un conflit.

Début juillet, la RDC est devenue membre de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), coalition d'Etats, d'ONG, de grandes multinationales minières et d'organisations internationales comme le Fonds monétaire international ou la Commission européenne.

Le pays dispose aussi d'importantes mines d'or, d'argent, de nickel, d'uranium et de zinc. Selon des sources industrielles à Kinshasa, on estime que 90% de la production d'or, qui a été relancée en 2013 par l'ouverture d'une des plus grandes mines d'Afrique, échappe encore au contrôle des autorités.

AFP

Ses derniers articles: Les Ghanéens dans l'attente des résultats de la présidentielle  RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue  Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone 

commerce

AFP

L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain

L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain

AFP

Le commerce controversé de l'ivoire

Le commerce controversé de l'ivoire

AFP

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

militaires

AFP

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Municipales au Mali: cinq militaires tués dans une embuscade

Municipales au Mali: cinq militaires tués dans une embuscade

AFP

Niger: 22 militaires tués dans une attaque jihadiste contre un camp de réfugiés

Niger: 22 militaires tués dans une attaque jihadiste contre un camp de réfugiés

minerais

Blood diamond

Les firmes américaines ne savent pas si leurs minerais viennent de zones de guerre

Les firmes américaines ne savent pas si leurs minerais viennent de zones de guerre

Adam Sfali - Lemag

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

Adam Sfali - Lemag

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental