SlateAfrique

mis à jour le

En Egypte, un Mickey barbu ne fait pas rire

On savait les souris moustachues, voici maintenant le Mickey Mouse barbu. Cette image diffusée sur Internet par Naguib Sawiris, l’homme d’affaires le plus riche d’Egypte et 310e fortune mondiale (Forbes, avril 2011) n’a pas du tout plu aux fondamentalistes musulmans. Quatorze juges salafis ont porté plainte contre lui, rapporte Ahram Online.

Les ultraconservateurs islamistes ont considéré le dessin représentant la souris la plus célèbre du monde attifée d’une longue barbe, et Minnie portant un niqab (voile couvrant le visage à l'exception des yeux) comme une «moquerie de l’islam.» L’image a été supprimée du compte Twitter de Sawiris, mais des captures d’écran ont circulé sur la Toile.

Naguib Sawiris a eu beau avoir présenté ses excuses sur Twitter pour ce qu'il considérait être  une blague sans arrière-pensée irrespectueuse, cela n’a pas calmé le courroux des fondamentalistes.

 

Les ultraconservateurs ont lancé une campagne de boycott des produits du magnat égyptien, aidés par de nombreux groupes Facebook, comme «Boycott Naguib Sawiris» et ses 583 membres. De 1979 à 2011, Naguib Sawiris a développé le géant Orascom (télécoms, construction, hôtels), fondé par son père. En 1998 il a créé Mobinil, aujourd'hui le plus grand opérateur téléphonique du pays:

«Tenons-nous les mains comme nous avons fait pendant la révolution pour construire notre religion et qu’elle devienne positivement plus forte !» telle est la devise du groupe Facebook «Dites non à Naguib Sawaris».

La virulence des critiques s’explique aussi et surtout par la personnalité de Naguib Sawiris, qui réunit tout ce que détestent les ultraconservateurs musulmans. Et par sa religion: il est copte. Or les tensions religieuses se sont exacerbées depuis la chute de l’ancien président Hosni Moubarak, le 11 février 2011. Le 8 mai, six personnes sont mortes lors de heurts confessionnels.

«Comment un homme comme ça peut se moquer des musulmans, dans un pays sur le point de connaître une discorde religieuse? Si c’est juste une blague, pourquoi ne pas présenter Mickey comme un moine ou une nonne?», s’est indigné un imam salafi, Mazen el-Sersawi, à la télévision égyptienne.

Depuis sa diatribe sur une chaîne de télé libanaise en 2008 contre l’extrémisme et dans laquelle il professe son amour pour l’ouverture de la société américaine, Naguib Sawiris attise l’animosité des fondamentalistes.

L’homme d’affaires a rassemblé ses idées dans un parti politique, Les Egyptiens libres, pour participer aux élections parlementaires de septembre prochain. Il prône un Etat libéral et laïque, avec une véritable liberté d'expression.

Lu sur Ahram Online, The Telegraph