mis à jour le

Des femmes dans une rue d'Alger / Reuters
Des femmes dans une rue d'Alger / Reuters

Le jour où je me suis mis dans la peau d'une Algérienne

Et où j'ai compris qu'être une femme, en Algérie, c'est une véritable lutte de survie en milieu hostile.

Non, vous ne lisez pas le délire d’une femme qui veut vivre à l’occidentale. Non. Vous lisez le coup de gueule d’un homme qui en a ras-le-bol d’assister chaque jour dans les rues à des scènes hallucinantes où les filles, voilées ou pas, «correctement» habillées ou pas, portant un jean moulant ou un tchador intégral, sont poursuivies par des meutes d’hommes lubriques qui tentent de les séduire par le biais d’insultes salaces et de propos vulgaires. C’est une scène quotidienne où chaque femme, sexy ou pas, belle ou pas, célibataire ou pas, seule ou accompagnée, est soumise à une véritable traque. Ce n'est pas un drame. C'est une tragédie.

Le harcèlement, la drague sauvage et l’irrespect dont témoignent de nombreux hommes algériens dans les rues à l’encontre de leurs concitoyennes sont dignes des pratiques de la torture. Une torture morale car, chaque fois, on vous fait culpabiliser d’être une femme. On vous reproche d’être féminine, belle, sexy ou tout seulement d’avoir un appareil génital féminin!

«Si les frustrations sexuelles existent en Algérie, c’est à cause de ces femmes qui osent se dénuder et sortir dans les rues»: combien de fois n’avons-nous pas entendu ce cliché dans notre pays?

Si l’homme se comporte comme une bête assoiffée de désirs sexuels, c’est certainement de la faute d’une femme qui l’a excitée. Ce préjugé se développe dangereusement depuis des années dans notre société. Tout est de la faute des femmes. Même le chômage qui frappe notre jeunesse. Les femmes quittent leurs foyers et prennent du travail à nos hommes! Un poncif qui circule dans nos rues, écoles, universités, entreprises et administrations publiques. On en en rit au lieu d’en pleurer. On fait des blagues sur notre machisme légendaire. On s’amuse de notre complexe vis-à-vis de ces femmes qui cherchent à s’émanciper de l’emprise d’une société patriarcale et profondément phallocrate.

Lire la suite de cet article sur Algérie Focus

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

Algérie

AFP

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

AFP

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

AFP

Crash d'Air Algérie au Mali: le BEA présentera son rapport final vendredi

Crash d'Air Algérie au Mali: le BEA présentera son rapport final vendredi

Algérie Focus

Bouteflika

Il parle enfin, mais c'est pour mieux se taire

Il parle enfin, mais c'est pour mieux se taire

harcèlement sexuel

Best of

Nos articles les plus lus et les plus partagés

Nos articles les plus lus et les plus partagés

Femmes

Maroc: une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel, et après?

Maroc: une nouvelle loi contre le harcèlement sexuel, et après?

Radar

Egypte: des policières montent la garde contre le harcèlement sexuel

Egypte: des policières montent la garde contre le harcèlement sexuel