mis à jour le

Ebola: il faudra au moins quatre mois pour juguler, selon CICR

Il faudra au moins quatre mois pour juguler l'épidémie d'Ebola et cela même si toutes les mesures nécessaires sont prises, a déclaré mercredi le directeur général de la Croix-Rouge, qui a prévenu que "l'inaction" coûterait cher.

S'exprimant lors d'un colloque à Pékin, le Sénégalais Elhadj As Sy a dressé une liste des actions qui doivent permettre de faire reculer la fièvre hémorragique, parmi lesquelles des "quarantaines correctement effectuées, des bonnes prises en charge des cas confirmés, des obsèques adaptées, sûres et dignes pour les personnes décédées".

Si tout cela est fait, "il sera possible, comme cela le fut dans le passé, de juguler cette épidémie en quatre à six mois", a-t-il affirmé.

Pour tenir cet objectif, "nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour mobiliser nos ressources et nos capacités", a poursuivi Elhadj As Sy, qui a pris les rênes, l'été dernier, de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dont le siège est à Genève.

Mais "il y a toujours un prix à payer pour l'inaction", a-t-il averti.

Le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée représentent l'écrasante majorité des 9.200 cas d'Ebola signalés dans sept pays. A ce jour quelque 4.500 personnes ont perdu la vie, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a toutefois reconnu que ces chiffres étaient sous-évalués.

AFP

Ses derniers articles: CAN: "pas de grandes chances" de qualification, reconnaît le sélectionneur de l'Algérie  CAN: la Tunisie en son bunker, Khazri attend son heure  Tunisie: le syndicat UGTT en congrès pour renouveler sa direction 

Cicr

AFP

Mali: un employé du CICR tué dans l'attaque d'un convoi

Mali: un employé du CICR tué dans l'attaque d'un convoi

AFP

Boko Haram: le CICR craint une crise humanitaire dans la région du lac Tchad

Boko Haram: le CICR craint une crise humanitaire dans la région du lac Tchad

AFP

Libye: les opérations du CICR gelées temporairement

Libye: les opérations du CICR gelées temporairement