mis à jour le

Magadagascar: l'ex-président Ravalomanana en bonne santé, selon le gouvernement

L'ex-chef d'Etat malgache Marc Ravalomanana, mis au secret par le gouvernement après son retour d'exil et ses attaques visant l'actuel président, est en bonne santé et un médecin l'accompagne, a indiqué mercredi le Premier ministre.

Dans un communiqué à l'AFP, le chef de gouvernement Roger Kolo a tenu à rassurer la famille de M. Ravalomanana, qui accuse les autorités d'avoir kidnappé l'ancien président, en affirmant qu'il "se trouve dans un endroit digne de son rang".

"Il est en bonne santé et un médecin l'accompagne", a ajouté M. Kolo qui a également justifié la mesure de mise au secret de M. Ravalomanana, intercepté de force à son domicile lundi et emmené par des gendarmes d'élite cagoulés.

"Nous avons reçu des informations fiables indiquant l'existence d'une tentative de porter atteinte à sa vie et à l'ordre public", a affirmé le Premier ministre. 

L'absence de toute information officielle sur le sort de l'ancien président avait laissé la place aux spéculations. 

La presse affirme que le gouvernement a tenté en vain de le renvoyer en Afrique du Sud, où il vivait en exil depuis six ans, avant de le transférer dans le nord de Madagascar. Les autorités ne veulent ni confirmer ni démentir ces informations.

L'Express de Madagascar titrait à la Une: "Résidence surveillée, Marc Ravalomanana transféré à Antsiranana", localité anciennement appelée Diego Suarez, dont le quotidien local a également relaté la même information.

Signe de l'inquiétude de la communauté internationale, les membres du corps diplomatique ont tenu une réunion d'urgence à Antananarivo, mais aucune déclaration n'est sortie de cette réunion. "C'est la SADC qui doit se prononcer" a indiqué à la presse mercredi la représentante des Nations Unies, Fatma Samoura.

La communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a été le médiateur de la crise malgache ouverte par le renversement de M. Ravalomanana début 2009 et l'installation d'un gouvernement non élu par l'ancien maire de la capitale, Andry Rajoelina. Ce dernier a finalement cédé le pouvoir après des élections fin 2013, auxquelles ni M. Ravalomanana ni M. Rajoelina n'ont pu se présenter.selon

AFP

Ses derniers articles: L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père  Nigeria: un enquêteur de l'agence anti-corruption blessé par balle  Zimbabwe: l'opposant Mawarire libéré sous caution 

gouvernement

AFP

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

Algérie: le gouvernement présente son "plan d'action" économique et social

AFP

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

Centrafrique: accord entre le gouvernement et les groupes armés

AFP

Burkina/procès du gouvernement Compaoré: la Haute cour sursoit

Burkina/procès du gouvernement Compaoré: la Haute cour sursoit

Ravalomanana

AFP

Madagascar: l'ancien président Ravalomanana assigné

Madagascar: l'ancien président Ravalomanana assigné

AFP

Madagascar: l'ex-président Ravalomanana toujours détenu, mais la SADC confiante

Madagascar: l'ex-président Ravalomanana toujours détenu, mais la SADC confiante

AFP

Madagascar: manifestation de soutien

Madagascar: manifestation de soutien