mis à jour le

Mozambique: l'ex-chef rebelle Dhlakama confiant dans la crédibilité des prochaines élections

Le leader charismatique de l'opposition mozambicaine Afonso Dhlakama estime que les élections présidentielle et législatives prévues mercredi au Mozambique seront les premiers scrutins libres du pays et faciliteront "un changement de pouvoir".

"Je crois qu'il s'agit des premières élections crédibles et même transparentes, si tout se déroule conformément à la loi", a déclaré M. Dhlakama samedi à l'AFP. "Ces élections sont pour moi les premières (...) à fournir des outils pour faciliter un changement de pouvoir", a ajouté le chef de la Renamo, l'ancienne guérilla contre-révolutionnaire entrée au Parlement à la fin de la guerre civile en 1992.

L'ancien guérilléro, âgé de 61 ans, a perdu les quatre élections précédentes au Mozambique, pays pauvre mais en plein boom économique et gazier.

La Renamo a contraint le gouvernement, dirigé depuis l'indépendance en 1975 par le Frelimo, à adopter de nouvelles lois électorales qui accordent une place bien plus importante à l'opposition dans toutes les structures électorales.

"Nous avons maintenant la possibilité de placer nos gens (dans les structures électorales) de manière à ce qu'ils puissent détecter toute fraude",  a-t-il dit. "J'ai confiance, sauf que l'Afrique est l'Afrique et que les gens s'apprêtent à tricher".

"Il y a des millions de gens qui promettent de voter pour moi", a déclaré M. Dhlakama dont les meetings attirent des foules considérables. "S'ils vont voter et s'aperçoivent que leurs votes sont volés, je suis sûr que ces gens seront capables de demander justice", a-t-il ajouté, mettant en garde contre les conséquences d'éventuelles fraudes.

"Si un parti ou un gouvernement vole des votes de la majorité, c'est cette majorité qui demandera justice, pas moi en tant qu'Afonso Dhlakama".

Les inégalités sociales croissantes et le fort taux de chômage aliment le mécontentement, en particulier des jeunes Mozambicains dont beaucoup n'ont pas connu la guerre civile ayant ravagé le pays pendant 16 ans, de 1975 à 1992.

Dhlakama, qui a mené cette guérilla, avait repris le maquis en octobre 2012, se cachant dans le massif du Gorongonsa (centre) d'où il exerçait un chantage à l'insécurité sur le gouvernement. Des affrontements sporadiques ont fait plusieurs dizaines de morts en 2013.

Après la signature début septembre d'un accord de paix avec le gouvernement du Frelimo,  il se présente désormais comme le porte-parole des pauvres.

"J'apparais comme le porte-parole des pauvres (...) C'est pour cela qu'il y a ces foules (derrière moi)",  estime-t-il. "Les gens croient que je peux lancer le processus d'un changement démocratique de gouvernement".

"Même si mes cheveux sont blancs, je suis toujours jeune. Je lutte pour la démocratie au Mozambique depuis 1977. Je me sens jeune", déclare l'ancien guérilléro promettant des emplois, la justice, la fin de la pauvreté et de la corruption.

Les élections présidentielle et législatives devraient voir le Frelimo l'emporter et imposer l'ex-ministre de la Défense Filipe Nyusi à la tête du pays. Mais le score du Frelimo devrait être moins écrasant qu'en 2009, quand l'actuel président Armando Guebuza avait été réélu avec 75% des voix.

Dhlakama affrontera aussi le nouveau maire de Beira, Daviz Simango, candidat du Mouvement démocratique du Mozambique (MDM), troisième force politique du pays, en passe de briser le duopole historique formé par le Frelimo et la Renamo.

 

AFP

Ses derniers articles: Jeux de la Francophonie: Koala s'offre un deuxième titre  RDC: reddition d'un chef de guerre poursuivi pour "crime contre l'humanité"  Mali: deux Casques bleus meurent dans un crash d'hélicoptère 

crédibilité

Reuters - Elizabeth Pineau

Hollande peine

Hollande peine

Reuters - Elizabeth Pineau

Hollande peine

Hollande peine

AFP

Egypte: la crédibilité entamée d'Al-Jazeera et d'Al-Arabiya

Egypte: la crédibilité entamée d'Al-Jazeera et d'Al-Arabiya

élections

AFP

Angola: début officiel de la campagne pour les élections d'août

Angola: début officiel de la campagne pour les élections d'août

AFP

Elections kényanes: l'UE met en garde contre de possibles violences

Elections kényanes: l'UE met en garde contre de possibles violences

AFP

Zimbabwe: le vice-président promet des élections libres et équitables

Zimbabwe: le vice-président promet des élections libres et équitables

rebelle

AFP

Afrique du Sud: l'"esprit" d'un chef rebelle indigène rapatrié 200 ans après sa mort

Afrique du Sud: l'"esprit" d'un chef rebelle indigène rapatrié 200 ans après sa mort

AFP

RDC: la prison de Kinshasa attaquée, un chef rebelle évadé

RDC: la prison de Kinshasa attaquée, un chef rebelle évadé

AFP

RDC: il y a vingt ans, Kinshasa s'offrait au rebelle Kabila père

RDC: il y a vingt ans, Kinshasa s'offrait au rebelle Kabila père