mis à jour le

Maroc: un touriste britannique condamné pour "homosexualité" remis en liberté

Le touriste britannique Ray Cole, récemment condamné par la justice marocaine à quatre mois de prison pour "homosexualité", a été remis en liberté mardi, a-t-on appris auprès d'une source ministérielle marocaine.

M. Cole, 70 ans, condamné en fin de semaine dernière, a été "remis en liberté aujourd'hui", a indiqué cette source sous couvert d'anonymat, sans autre précision.

Selon des sources proches du dossier, qui ont également requis l'anonymat, il a été libéré après "avoir fait appel" du jugement. La date de cet appel n'a pas été précisée.

"Nous avons le plaisir d'annoncer que notre père, Ray Cole, a été libéré de prison et qu'il est en train de rentrer à la maison", ont indiqué ses enfants sur la page Facebook dédiée à la campagne appelant à sa libération. Ils ont remercié "les autorités marocaines pour leur compassion".

Ray Cole avait été interpellé par la police le 18 septembre à Marrakech, à un arrêt de bus, en compagnie d'un Marocain âgé d'une vingtaine d'années.

Selon un responsable de l'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant), Omar Arbib, ils avaient eu, au préalable, "des gestes perçus comme étant à connotation sexuelle dans un centre commercial" de la ville.

"Le Marocain a nié toute relation sexuelle avec ce Britannique, affirmant être une connaissance de sa fille, diplomate", a-t-il ajouté. "Mais des images ont été trouvées sur les téléphones portables des deux hommes", condamnés à quatre mois de prison chacun, a poursuivi M. Arbib.

A l'inverse de Ray Cole, le ressortissant marocain se trouve toujours en prison, a précisé mardi soir ce responsable de l'AMDH, estimant qu'il devait lui aussi bénéficier d'une remise en liberté.

Lundi, le fils de M. Cole avait appelé les autorités marocaines à le libérer et une mobilisation avait vu le jour en Grande-Bretagne sur les réseaux sociaux.

Au Maroc, les actes homosexuels sont passibles de peines allant jusqu'à trois ans de prison.

Les poursuites contre des ressortissants étrangers pour de tels faits sont extrêmement rares, mais le site internet du Foreign Office met en garde les voyageurs homosexuels sur les risques: "L'homosexualité est une infraction pénale au Maroc", est-il noté.

AFP

Ses derniers articles: Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale  Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh 

liberté

AFP

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

Somalie: remise en liberté du journaliste d'Al Jazeera

AFP

Congo: la demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée

Congo: la demande de mise en liberté provisoire du général Mokoko rejetée

AFP

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire

JO-2016: le boxeur marocain remis en liberté provisoire

touriste

AFP

Kenya: un touriste belge tué par un éléphant

Kenya: un touriste belge tué par un éléphant

AFP

Zimbabwe: la chasse de l'éléphant de plus de 50 ans par un touriste était légale

Zimbabwe: la chasse de l'éléphant de plus de 50 ans par un touriste était légale

AFP

Nigeria: un touriste français tué, sa femme agressée dans le sud-est

Nigeria: un touriste français tué, sa femme agressée dans le sud-est