mis à jour le

Mali: le camp de l'ONU

Un Casque bleu sénégalais été tué mardi soir par des tirs de roquette contre le camp de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) à Kidal, dans le nord-est de ce pays, a indiqué à l'AFP un responsable de la Minusma dans le nord.

"Il y a eu au moins quatre roquettes tirées sur le camp de la Minusma de Kidal. Pour le moment, le bilan provisoire est d'un mort, un Casque bleu", selon la même source,qui a également fait état d'un "blessé léger".

Six à sept explosions, ont été entendues, mais cinq roquettes tirées sur le camp, a-t-on ajouté.

Ces tirs interviennent quatre jours après une attaque meurtrière contre la Minusma, qui a coûté la vie à neuf soldats nigériens dans la région de Gao (au sud de Kidal), auxquels les honneurs ont été rendus lors d'une cérémonie à Bamako mardi.

Les auteurs de cette attaque "seront châtiés, ils seront poursuivis, ils payeront l'ignominie des actes qu'ils ont commis", a affirmé le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, qui participait à cet hommage funèbre.

Selon des sources militaires et diplomatiques, ces dernières violences avaient été précédées de menaces d'un chef jihadiste malien, Iyad Ag Ghali.

Iyad Ag Ghali a créé Ansar Dine, un des groupes jihadistes qui ont contrôlé pendant près d'un an, entre 2012 et 2013, le nord du Mali, avant d'en être en grande partie chassés par une intervention militaire internationale en cours depuis janvier 2013.

Iyad Ag Ghali était demeuré silencieux pendant plus d'un an et demi puis est apparu dans une vidéo diffusée en août sur internet, dans laquelle il appelait à combattre la France et ses alliés.

L'opération anti-jihadiste au Mali a été déclenchée à l'initiative de la France, avec sa force Serval, remplacée en juillet dernier par Barkhane, à vocation plus vaste et durable, sur l'ensemble de la zone sahélo-saharienne. Dans le cadre de l'intervention, plusieurs pays ont aussi envoyé des troupes au Mali, aujourd'hui sous mandat de l'ONU.

Ces derniers jours, plusieurs sources avaient évoqué à l'AFP à Bamako des menaces récentes d'Iyad Ag Ghali contre l'ONU.

Selon une source diplomatique malienne, il a menacé "les éléments de la Minusma à Kidal, leur demandant de quitter les lieux".

Interrogée sur le sujet mardi matin, une source sécuritaire de la mission onusienne avait répondu: "Effectivement, à la suite de menaces précises de la part de Iyad Ag Ghali, notre équipe à Kidal a redoublé de vigilance".

"Nous avons plusieurs plans, dont une possible évacuation, mais nous n'en sommes pas là", a-t-elle dit, sans plus de détails.

"L'islamiste malien Iyad Ag Ghali a mis sa menace à exécution en faisant attaquer le camp de la mission de l'ONU à Kidal" mardi soir, a dit une deuxième source sécuritaire au sein de la Minusma.

AFP

Ses derniers articles: RDC: heurts  Niger: don américain de 45 millions de dollars aux réfugiés de Boko Haram  Viols d'humanitaires 

attaque

AFP

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

AFP

Mali: l'armée repousse une attaque "terroriste" près du Burkina

Mali: l'armée repousse une attaque "terroriste" près du Burkina

AFP

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

camp

AFP

Côte d'Ivoire: trois morts dans des tirs dans un camp

Côte d'Ivoire: trois morts dans des tirs dans un camp

AFP

Niger: deux civils tués dans un attentat suicide contre un camp de réfugiés au Niger

Niger: deux civils tués dans un attentat suicide contre un camp de réfugiés au Niger

AFP

Des réfugiés sud-soudanais se disent "en sécurité" dans un camp du Darfour

Des réfugiés sud-soudanais se disent "en sécurité" dans un camp du Darfour

Kidal

AFP

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire