mis à jour le

Afrique du Sud: ouverture au Cap du procès du meurtre de la lune de miel

Le procès de Shrien Dewani, héritier d'une riche famille britannique d'origine indienne accusé de s'être débarrassé de sa femme parce qu'homosexuel en la faisant assassiner durant leur lune de miel en Afrique du Sud, s'est ouvert lundi au Cap (sud).

Jetant des regards nerveux à la forêt des reporters sud-africains et britanniques se bousculant dans la salle d'audience, Dewani, 34 ans, a plaidé non coupable des trois charges retenues contre lui, meurtre, enlèvement et entrave à la justice.

Dans une déclaration lue par son avocat François van Zyl au début de l'audience, il a admis sa double orientation sexuelle, tout en soulignant avoir été "instantanément attiré physiquement" par Anni, sa jeune épouse assassinée en 2010.

"J'ai eu des relations sexuelles avec des hommes et des femmes. Je me considère comme bisexuel", a-t-il dit, dans cette déclaration.

L'affaire, qui remonte à 2010, passionne depuis le début les médias britanniques et l'Afrique du Sud où l'on s'est alors beaucoup inquiété des répercussions touristiques de ce fait divers impliquant des ressortissants étrangers, survenu quelques mois après l'organisation réussie de la Coupe du Monde de football.

L'homme, qui comparaît au Cap après un long bras de fer judiciaire pour éviter son extradition, est issu comme la victime d'une riche famille indienne, établie de Grande-Bretagne pour ce qui le concerne, en Suède pour la jeune femme.

Le 13 novembre 2010, le couple, alors marié depuis seulement deux semaines,venait de dîner dans un restaurant chic du front de mer quand leur taxi a été braqué en pleine nuit dans le township pauvre de Gugulethu.

Shrien Dewani avait relâché indemne par les agresseurs mais le corps de sa jeune épouse, retrouvé une balle dans la nuque le jour suivant.

La police sud-africaine avait fait diligence, arrêtant trois hommes dont le chauffeur du taxi pour ce crime en apparence crapuleux et à l'image des plus de 10.000 braquages de voiture commis chaque année en Afrique du Sud.

Un bracelet en or blanc incrusté de diamants porté au bras par la jeune femme, ainsi qu'une montre Armani et son sac à main avaient notamment disparu.

Dans un spectaculaire coup de théâtre début décembre 2010, l'enquête et notamment les confessions du chauffeur devaient révéler que les trois hommes étaient des tueurs à gage recrutés par le mari, entretemps reparti en Grande-Bretagne.

Les trois hommes ont déjà été jugés et condamnés à des peines de prison, dont la perpétuité pour celui qui a avoué le meurtre. 

AFP

Ses derniers articles: Maroc: une journaliste suspendue pour avoir utilisé l'expression "Sahara occidental"  Deux ans de crise violente au Burundi  Deux ans de crise au Burundi sans issue en perspective 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: accusé d'avoir massacré sa famille, Van Breda plaide non coupable

Afrique du Sud: accusé d'avoir massacré sa famille, Van Breda plaide non coupable

AFP

Afrique du Sud: une peinture montre Zuma en train de violer Mandela

Afrique du Sud: une peinture montre Zuma en train de violer Mandela

AFP

Afrique du Sud: 20 écoliers tués dans un accident de bus

Afrique du Sud: 20 écoliers tués dans un accident de bus

Cap

AFP

Afrique du Sud: neuf morts dans des incendies au Cap

Afrique du Sud: neuf morts dans des incendies au Cap

AFP

Appel

Appel

AFP

L'Afrique garde le cap de la croissance, mais gare

L'Afrique garde le cap de la croissance, mais gare

lune

AFP

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

AFP

Afrique du Sud: procès du meurtre de la lune de miel

Afrique du Sud: procès du meurtre de la lune de miel

group promo consulting

Deux élues américaines veulent nationaliser une partie de la Lune

Deux élues américaines veulent nationaliser une partie de la Lune