mis à jour le

Afrique du Sud: procès du meurtre de la lune de miel

La famille d'une Suédoise tuée pendant sa lune de miel en Afrique du Sud et dont le mari britannique est accusé d'avoir commandité l'assassinat, a exigé "la vérité et la justice" dimanche, à la veille de l'ouverture du procès. 

"Tout ce que je veux, c'est connaître l'ensemble de l'histoire et que justice soit faite", a déclaré Vinod Hindocha, père de Anni Dewani, 28 ans, tuée en novembre 2010.

"J'ai confiance en l'Afrique du Sud pour mener un procès juste et transparent", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse au Cap.

"Rien ne pourra nous rendre Anni, mais nous voulons connaître la vérité afin de mettre cela derrière nous", a ajouté l'oncle de la victime, Ashok Hindocha.

Le procès de l'homme d'affaires britannique, le millionnaire Shrien Dewani, inculpé de complot en vue de commettre un enlèvement, vol aggravé, meurtre et obstruction du cours de la justice, doit débuter lundi.

Shrien Dewani, 34 ans, sera bien dans le box des accusés, après avoir tout fait pendant trois ans pour bloquer son extradition vers l'Afrique du Sud, mettant en avant une précaire santé mentale.

Mais la Haute Cour de Londres a estimé en janvier qu'il pouvait être extradé à condition que les autorités sud-africaines s'engagent à le renvoyer au Royaume-Uni si son état de santé devait l'empêcher d'être jugé dans les dix-huit mois après son arrivée en Afrique du Sud, c'est-à-dire avant octobre 2015.

Le taxi des Dewani, en Afrique du Sud pour leur lune de miel, avait été braqué par deux hommes armés dans un township du Cap en novembre 2010. Shrien avait été libéré indemne, mais Anni, une Suédoise de 28 ans, avait été retrouvée le lendemain morte dans le véhicule.

Trois Sud-Africains, dont le chauffeur de taxi, ont été condamnés à des peines de prison, dont la perpétuité pour celui qui a avoué le meurtre. Ils affirment que Shrien Dewani a commandité le meurtre.

L'affaire a ému de nombreux Sud-Africains, qui l'accusent d'avoir utilisé la mauvaise réputation du pays en matière de criminalité pour maquiller un assassinat.

Mais Shrien Dewani nie toute implication dans la disparition de sa femme.

Le Parquet devrait, selon les médias sud-africains et britanniques, argumenter qu'il est homosexuel et qu'il a fait assassiner sa femme pour échapper à un mariage arrangé par sa famille, d'origine indienne comme celle d'Anni.

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: "Une crise oubliée" pour Antonio Guterres  Togo: quatre morts dans des heurts entre manifestants et forces de l'ordre  Foot: Rabah Madjer nouveau sélectionneur de l'Algérie 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

Afrique du Sud: un "troisième homme" pour la succession de Zuma

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

AFP

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

Mondial-2018: Afrique du Sud-Sénégal rejoué le 10 novembre

lune

AFP

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

Afrique du Sud: le rêve d'un engin spatial africain sur la lune

AFP

Afrique du Sud: ouverture au Cap du procès du meurtre de la lune de miel

Afrique du Sud: ouverture au Cap du procès du meurtre de la lune de miel

group promo consulting

Deux élues américaines veulent nationaliser une partie de la Lune

Deux élues américaines veulent nationaliser une partie de la Lune

meurtre

AFP

Meurtre d'experts de l'ONU en RDC: un accusé reconnu par un témoin lors du procès

Meurtre d'experts de l'ONU en RDC: un accusé reconnu par un témoin lors du procès

AFP

Égypte: un policier écope de dix ans de prison pour le meurtre d'une manifestante

Égypte: un policier écope de dix ans de prison pour le meurtre d'une manifestante

AFP

La mort de Mgr Bala, "le meurtre de trop" pour les évêques du Cameroun

La mort de Mgr Bala, "le meurtre de trop" pour les évêques du Cameroun