mis à jour le

Ebola: conférence

Londres accueillait jeudi une conférence sur la lutte contre l'épidémie d'Ebola en Sierra Leone, mais en l'absence de son principal invité, le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma, dont l'avion est resté cloué au sol en raison de problèmes techniques, selon les autorités britanniques.

"Malheureusement, le président du Sierra Leone est désormais dans l'incapacité de participer à la conférence", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

L'avion qui devait le conduire à Londres "a connu des problèmes techniques avant le décollage", a expliqué le porte-parole. "Nous étudions des moyens alternatifs pour que le président puisse participer à la conférence".

L'avion avait été affrété par les autorités sierra-léonaises, a affirmé le porte-parole, refusant de confirmer des informations de la BBC selon lesquelles l'appareil avait été envoyé par le Royaume-Uni.

M. Koroma aurait dû assister jeudi, au côté du ministre britannique des Affaires étrangères Philip Hammond et de la ministre du Développement Justine Greening, à une conférence destinée à doper les efforts internationaux dans la lutte contre le virus Ebola au Sierre Leone, ancienne colonie britannique.

Le Royaume-Uni s'est engagé à débloquer 125 millions de livres (160 millions d'euros), selon un chiffre actualisé fourni jeudi par les autorités britanniques, pour aider à mettre en place l'équivalent de 700 lits d'hôpitaux et financer de nouveaux centres de traitement. Un montant qui comprend toutefois notamment ses dépenses en matière logistique.

La conférence devait également réunir des représentants du Liberia, du Ghana, du Nigeria, des Etats-Unis et de plusieurs pays européens.

Ce rendez-vous intervient alors que l'épidémie progresse au Sierra Leone au rythme de cinq personnes infectées par heure, a affirmé l'organisation Save the Children, basée à Londres.

Si cette tendance "terrifiante" se confirme, ce seront même dix personnes qui seront infectées toutes les heures d'ici à la fin du mois d'octobre dans le pays d'Afrique de l'Ouest, qui compte quelque 6 millions d'habitants, poursuit l'organisation dans un communiqué.

Save the Children ajoute que 765 nouveaux cas ont été recensés la semaine dernière dans le pays, qui ne compte que 327 lits d'hôpitaux pour y faire face.

"Nous sommes devant la perspective effrayante d'une épidémie qui se propagerait comme une traînée de poudre, avec un nombre de nouveaux cas doublant toutes les trois semaines", a souligné Rob MacGillivray, responsable de l'organisation pour le Sierra Leone.

Un rapport parlementaire britannique note que l'épidémie aurait probablement progressé moins rapidement si la communauté internationale s'était davantage penchée sur le Sierre Leone et le Liberia, pays le plus touché par l'épidémie.

L'étendue de cette crise "pourrait être liée à la baisse de l'aide internationale octroyée aux systèmes de santé de ces deux pays, qui comptent parmi les plus pauvres et les moins développés au monde", a dit Malcolm Bruce, président de la Commission parlementaire sur le développement international.

L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus grave depuis l'identification du virus en 1976, avec 3.338 morts sur les 7.178 cas enregistrés dans cinq pays africains (Sierra Leone, Guinée, Liberia, Nigeria, Sénégal), selon le dernier bilan de l'OMS au 28 septembre.

Il n'existe actuellement aucun médicament ni vaccin homologué contre Ebola. Un essai clinique avec un vaccin prometteur est en cours aux Etats-Unis depuis début septembre et pourrait être prêt en 2015.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016  Kenya: l'écrivaine Kuki Gallmann blessée par balle  Centrafrique: négociations sans précédent en vue du désarmement des milices 

conférence

AFP

Conférence d'entente nationale au Mali: fin de la première phase

Conférence d'entente nationale au Mali: fin de la première phase

AFP

Mali: les ex-rebelles rejoignent la conférence pour la réconciliation

Mali: les ex-rebelles rejoignent la conférence pour la réconciliation

AFP

Mali: ex-rebelles et opposants boycottent la conférence pour la réconciliation

Mali: ex-rebelles et opposants boycottent la conférence pour la réconciliation

Londres

AFP

Soudan du Sud: les violences relèvent du "génocide", selon Londres

Soudan du Sud: les violences relèvent du "génocide", selon Londres

AFP

Cacao: le siège de l'ICCO quitte Londres pour Abidjan

Cacao: le siège de l'ICCO quitte Londres pour Abidjan

AFP

Wakaa, première comédie musicale nigériane

Wakaa, première comédie musicale nigériane

lutte

AFP

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

AFP

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

AFP

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille