mis à jour le

La fondation pour l'Afrique de Borloo en marche d'ici la fin de l'année

Jean-Louis Borloo, qui s'est retiré de la vie politique en avril dernier, estime que sa fondation sur l'Afrique sera opérationnelle d'ici la fin de l'année, a-t-il indiqué dans un entretien au JDD.
"La fondation et son agence seront opérationnelles à la fin de l'année. Je veux persuader les Européens qu'une stratégie Europe-Afrique est vitale, que c'est parfaitement faisable, très vite", a-t-il expliqué au sujet de cette fondation.

"Je serai sur le terrain. Je veux être un facilitateur, un avocat de l'Afrique dans cette nouvelle ère. Je veux alerter les décideurs français et européens. Aider les dirigeants, mobiliser les parlements français et européen", a-t-il ajouté.

Comme il l'avait indiqué vendredi à l'AFP, il a répété au JDD que cet engagement pour la fondation n'était "pas compatible" avec un engagement dans la vie politique, alors que circulent des rumeurs sur un éventuel retour. 

L'ancien ministre avait été hospitalisé fin janvier pour une pneumonie, suivie d'une septicémie, qui l'a laissé très fatigué pendant plusieurs semaines. 

Début avril, il avait annoncé qu'il abandonnait toutes ses fonctions et mandats politiques, c'est-à-dire la présidence de l'UDI, celle du Parti radical et son mandat de député. Début juillet, il avait confié que sa santé s'améliorait. 

En juillet, il s'est porté à la rescousse du club de foot de Valenciennes, ville dont il a été longtemps le maire.

AFP

Ses derniers articles: Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale  Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant  Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh 

marche

AFP

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée

Tchad: opposants interpellés, marche dispersée

AFP

Gabon: une marche blanche réunit un millier de personnes après les violences post-électorales

Gabon: une marche blanche réunit un millier de personnes après les violences post-électorales

AFP

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes

La Banque centrale du Nigeria réadmet les banques sur le marché international des changes