mis à jour le

Plus de 90 corps découverts durant le confinement anti-Ebola en Sierra Leone

Plus de 90 cadavres ont été récupérés en Sierra Leone la semaine dernière lors d'une opération de confinement de la population, durant trois jours, pour lutter contre l'épidémie d'Ebola, a annoncé le gouvernement sierra-léonais.

"Plus de 92 corps ont été découverts à travers le pays au cours des trois jours de confinement de la population", a déclaré le vice-ministre en charge des Affaires politiques, Karamoh Kabbah, lors d'une conférence de presse à Freetown.

Cependant, a précisé le ministre de la Santé Abubakarr Fofanah, rien ne permet d'affirmer "que tous ces décès ont été causés par le virus Ebola".

"Même avant que l'épidémie ne se déclare (en Sierra Leone), les gens mourraient de tuberculose, paludisme, hypertension, et même de vieillesse", a ajouté M. Fofanah.

Selon le vice-ministre Kabbah, 77 des cadavres ont été récupérés dans la région de l'Ouest, incluant la capitale Freetown, ville d'environ 1,2 million d'habitants.

En outre, "plus de 200 cas suspects ont été identifiés (...) dont, à ce jour, 130 ont été confirmés positifs" au virus Ebola, a ajouté M. Kabbah.

Le confinement a été imposé aux quelques six millions d'habitants de la Sierra Leone du 17 au 19 septembre, trois jours durant lesquels plus de 28.000 volontaires ont été mobilisés pour une campagne de porte-à-porte géante, selon les autorités, qui ont qualifié l'opération de "succès".

"Nous pouvons être fiers de nous", avait déclaré lundi le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma.

L'opération a "apporté de la confiance au système de santé parce que des gens ont signalé de leur plein gré des cas de morts ou de malades. Nous devons maintenant exploiter nos succès pour venir à bout d'Ebola", avait-il affirmé.

Le ministre sierra-léonais de la Santé Abubakarr Fofanah avait de son côté indiqué que la mobilisation des volontaires avait permis d'atteindre 80% des foyers et d'enrayer les "inhumations nocturnes" de morts d'Ebola par les familles, qui augmentent considérablement la propagation, les cadavres étant particulièrement contagieux.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la plus grave de l'histoire de cette fièvre hémorragique identifiée en 1976, a tué au moins 2.811 personnes sur 5.864 cas, selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 18 septembre: 1.578 morts au Liberia, 632 en Guinée, 593 en Sierra Leone et 8 au Nigeria.

AFP

Ses derniers articles: CAN: "pas de grandes chances" de qualification, reconnaît le sélectionneur de l'Algérie  CAN: la Tunisie en son bunker, Khazri attend son heure  Tunisie: le syndicat UGTT en congrès pour renouveler sa direction 

corps

AFP

Libye: 11 corps de migrants retrouvés près de Tripoli

Libye: 11 corps de migrants retrouvés près de Tripoli

AFP

Crash d'un vol EgyptAir: après des mois, l'Egypte va rendre les corps

Crash d'un vol EgyptAir: après des mois, l'Egypte va rendre les corps

AFP

Dix corps retrouvés sur un bateau au large des côtes libyennes

Dix corps retrouvés sur un bateau au large des côtes libyennes