mis à jour le

Kenya: les accusés du procès du Westgate disent avoir été agressés en prison

Les quatre accusés du procès de l'attaque du centre commercial Westgate à Nairobi ont été agressés en prison, a affirmé mardi leur défense, alors que l'audience était une nouvelle fois ajournée.

"Les suspects étaient dans les cellules du tribunal aujourd'hui, des bandages autour des membres, et un ordre a été donné de les transférer à l'hôpital", a déclaré à l'AFP Mwaniki Gachomo, l'un des avocats de la défense.

"Il y a plusieurs versions", a-t-il ajouté. "L'autorité pénitentiaire dit que les suspects ont été blessés quand les gardes ont tenté de maitriser une mutinerie, mais les suspects disent avoir été attaqués par les gardes".

Un responsable de la Commission nationale kényane des droits de l'Homme, organisme financé par le gouvernement, a indiqué qu'une enquête était en cours. 

Un membre du greffe du tribunal de Nairobi où les quatre hommes sont jugés a par ailleurs indiqué que le procès ne pouvait pas reprendre ce mardi comme prévu car le juge chargé du dossier était à l'étranger pour un séminaire.

Une date de reprise sera décidée le mois prochain.

Les quatre hommes sont accusés d'avoir aidé les assaillants qui ont tué au moins 67 personnes - clients, commerçants et policiers - dans le centre commercial en septembre 2013 mais pas d'avoir directement pris part à l'assaut.

Leur procès s'est ouvert en janvier et progresse extrêmement lentement.

Hussein Hassan Mustafa, Mohamed Ahmed Abdi, Liban Abdullah Omar et Adan Mohammed Abdikadir sont inculpés de complot en vue d'une attaque terroriste, appartenance à un groupe terroriste et possession de matériel lié à une infraction terroriste.

Plus de 35 témoins ont comparu depuis l'ouverture du procès et l'accusation compte en produire au moins 10 autres.

Les quatre accusés sont d'ethnie somali, mais il n'est pas clair s'ils sont Kényans, comme ils l'affirment, documents à l'appui dont l'authenticité est remise en cause, ou s'ils sont de nationalité somalienne.

L'attaque du Westgate avait été revendiquée par les islamistes somaliens shebab, qui avaient alors dit agir en représailles à l'intervention militaire kényane menée contre eux en Somalie depuis octobre 2011.

AFP

Ses derniers articles: En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux  Les armées africaines sous-équipées face aux jihadistes  Libye: dans Syrte repris, la traque aux derniers jihadistes 

été

AFP

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

AFP

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

Mali: libération d'un animateur radio dont la détention a été marquée par de violents heurts

AFP

Mali: enquête ouverte sur l'attaque

Mali: enquête ouverte sur l'attaque

prison

AFP

Attaque d'une prison au Mali: 2 gardes blessés, des dizaines d'évasions

Attaque d'une prison au Mali: 2 gardes blessés, des dizaines d'évasions

AFP

En Gambie, répression politique avant la présidentielle

En Gambie, répression politique avant la présidentielle

Football

Samuel Eto'o est-il définitivement hors-jeu?

Samuel Eto'o est-il définitivement hors-jeu?

procès

AFP

En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux

En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux

AFP

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo reporté

Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo reporté

AFP

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa