mis à jour le

Effondrement d'un édifice religieux

Quatre-vingt personnes sont mortes dans l'effondrement à Lagos d'un immeuble appartenant à un célèbre télévangéliste nigérian, selon un nouveau bilan annoncé par les secours jeudi, près d'une semaine après le drame.

Effondré le 12 septembre, l'édifice de la Synagogue Church of All Nations hébergeait les fidèles étrangers de TB Joshua, l'un des plus célèbres télévangélistes du Nigeria. Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé mardi la mort de 67 de ses compatriotes dans l'accident.

"Le bilan est maintenant de 80 morts. Nous avons retrouvé dix corps hier (mercredi) soir. Le nombre de rescapés est toujours de 131", a déclaré à l'AFP Ibrahim Farinloye, de l'Agence nationale des secours (Nema).

"L'Eglise refuse de donner l'identité et la nationalité de ceux qui se trouvaient dans l'immeuble quand il s'est effondré", a-t-il déploré.

Les secours se sont déjà plaints du manque de coopération des responsables de l'Eglise, qui ne les ont laissés accéder au site que trois jours après le drame.

Les opérations de recherche, censées se terminer mercredi, se poursuivaient jeudi, a précisé M. Farinloye.

Quelque 300 adeptes sud-africains se seraient trouvés dans l'immense enceinte de l'Eglise au moment de l'effondrement de l'immeuble, selon les autorités.

TB Joshua, qui se fait appeler "le prophète", compte de nombreux politiciens africains de haut rang et même des chefs d'Etat parmi ses adeptes.

Il est connu pour ses "prophéties" et se targue de faire des "miracles" en direct sur sa chaîne de télévision, y compris la résurrection de morts.

Il ne s'est pas encore exprimé directement sur l'effondrement de l'immeuble situé dans le quartier d'Ikotun, à l'ouest de l'aéroport international de la capitale économique. Mais il a suggéré qu'un avion survolant le site à basse altitude ou même des islamistes de Boko Haram pouvaient être à l'origine de l'accident.

Selon de premières informations, l'accident pourrait en réalité être dû à l'ajout de nouveaux étages, bâtis sans que les fondations de l'immeuble aient été consolidées.

Signe des dysfonctionnements observés ces derniers jours: lorsque le président Zuma avait annoncé la mort de 67 Sud-Africains dans l'accident, le bilan officiel des autorités nigérianes ne faisait état que de 62 morts.

 

AFP

Ses derniers articles: En Ouganda, les rescapés de la LRA suivent avec émotion le procès d'un de leurs bourreaux  Les armées africaines sous-équipées face aux jihadistes  Libye: dans Syrte repris, la traque aux derniers jihadistes 

bilan

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

AFP

Mozambique: 93 morts lors de l'explosion d'un camion-citerne, selon un nouveau bilan

Mozambique: 93 morts lors de l'explosion d'un camion-citerne, selon un nouveau bilan

AFP

Centrafrique: nouveau bilan de 11 morts dans les violences

Centrafrique: nouveau bilan de 11 morts dans les violences

édifice

AFP

Lagos: un télévangéliste pointé du doigt après l'effondrement d'un édifice religieux

Lagos: un télévangéliste pointé du doigt après l'effondrement d'un édifice religieux

AFP

Nigeria: 67 Sud-Africains parmi les victimes de l'effondrement d'un édifice

Nigeria: 67 Sud-Africains parmi les victimes de l'effondrement d'un édifice

satarbf

effondrement

AFP

Nouvel effondrement d'une maison au Maroc: deux enfants tués

Nouvel effondrement d'une maison au Maroc: deux enfants tués

AFP

Effondrement d'un immeuble

Effondrement d'un immeuble

AFP

Effondrement d'un immeuble

Effondrement d'un immeuble