mis à jour le

Le Soudan du Sud assure qu'il n'expulsera aucun travailleur étranger

Le gouvernement sud-soudanais a assuré mercredi qu'aucun employé étranger travaillant dans le pays ne serait expulsé, revenant sur une circulaire imposant aux entreprises et aux ONG de remplacer leurs salariés étrangers par des Sud-Soudanais.

"Le gouvernement du Soudan du Sud n'expulse aucun salarié étranger du Soudan du Sud", a assuré le ministre des Affaires étrangères Barnaba Marial Benjamin lors d'une conférence de presse, vraisemblablement destinée à rassurer entreprises et ONG après la publication de la circulaire mardi.

Il a toutefois souligné qu'il "existe des lois sur le travail qui réservent certains emplois aux citoyens et d'autres à des non-citoyens" dans de nombreux pays et que ces mesures seraient "discutées" et "communiquées" aux entreprises.

Le ministre du Travail, Ngor Kolong Ngor, à l'origine de la circulaire controversée, a de son côté apporté des précisions de taille dans un communiqué de presse, assurant que les emplois à réserver aux Sud-Soudanais ne concernaient que des "postes subalternes".

"En ce qui concerne la circulaire, nous ne parlons pas de postes techniques ou spécialisés tels qu'infirmières, chefs de mission, directeur pays ou contrôleur financier", a précisé le ministre dans ce communiqué.

"Nous ne visons que des postes subalternes (...) dont la composition n'atteindra pas 40% du personnel", a-t-il assuré. Les postes prévus seront "pourvus uniquement par des Sud-Soudanais qualifiés", a-t-il poursuivi.

Il a également souligné que "les agences de l'ONU, les missions diplomatiques et les organisations" internationales n'étaient pas concernées par la circulaire, qui avait été vivement critiquée.

ONG et analystes avaient rappelé qu'une partie de la population sud-soudanaise, chassée de chez elle par neuf mois de guerre civile ayant conduit le jeune pays au bord de la famine, dépendait des organisations humanitaires étrangères pour se nourrir.

En outre, l'économie sud-soudanaise repose en partie sur les salariés étrangers, occidentaux ou africains, le pays ne disposant que de peu de main d'oeuvre qualifiée.

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauront tarder" assure un ministre  La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte  Sept cultivateurs tués dans le nord-est du Nigeria, Boko Haram soupçonné 

étranger

AFP

Zambie: interdiction aux policiers d'épouser un étranger

Zambie: interdiction aux policiers d'épouser un étranger

AFP

Afrique du Sud: nouvelle attaque contre un commerçant étranger

Afrique du Sud: nouvelle attaque contre un commerçant étranger

AFP

Algérie: Albert Camus, un étranger pour les jeunes de son pays natal

Algérie: Albert Camus, un étranger pour les jeunes de son pays natal

Soudan

AFP

Salva Kiir: le Soudan est une "source d'armes" utilisées au Soudan du Sud

Salva Kiir: le Soudan est une "source d'armes" utilisées au Soudan du Sud

AFP

Kiir accuse le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans son pays

Kiir accuse le Soudan d'être une "source d'armes" utilisées dans son pays

AFP

Soudan du Sud: l'ambassadrice américaine

Soudan du Sud: l'ambassadrice américaine