mis à jour le

Valls

Le Premier ministre français Manuel Valls est arrivé dimanche soir à Tunis, son premier voyage hors Union européenne, où il a prononcé un bref discours devant la communauté des Français de Tunisie réaffirmant la nécessite de "réformer".

Arrivé tout droit de Bologne en Italie où il avait rejoint le chef du gouvernement italien Matteo Renzi à la "Festa de l'Unita" pour afficher "l'unité" de la gauche européenne, Manuel Valls est à Tunis pour ouvrir lundi avec le Premier ministre tunisien Mehdi Jomaa, la Conférence internationale "Investir pour la Tunisie, start up democracy" organisée en lien étroit entre la Tunisie et la France.

"Nous avons un grand pays, par sa diplomatie, ses armées, qui pèse dans le monde, qui rayonne (...) la France joue son rôle de grande puissance", a déclaré Manuel Valls devant la communauté française de Tunis.

"Il faut réformer, il faut être lucide sur nos problèmes, sur cette crise économique, cette crise sociale, cette crise de confiance", a tempéré Manuel Valls.

"Comme chef de gouvernement je continuerai cette politique de réforme, de redressement du pays parce que comme patriote je crois profondément dans les atouts, dans les forces de la France", a-t-il dit.

Manuel Valls doit rencontrer le président de la République, Moncef Marzouki lundi dans la matinée et le président de l'Assemblée nationale constituante Moustapha Ben Jaafar en début d'après-midi.

Le Premier ministre français doit également rencontrer les représentants de la société civile et du monde économique.

Le Premier ministre est accompagné du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, Laurent Fabius, et du secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, Matthias Felk.

 

France

AFP

La France prête

La France prête

AFP

Niamey:

Niamey:

AFP

Au Niger et au Tchad, la France veut repérer les réfugiés déterminés

Au Niger et au Tchad, la France veut repérer les réfugiés déterminés

Tunis

AFP

Libye:

Libye:

AFP

Attaque

Attaque

AFP

Le procès de l'attentat du Bardo s'ouvre en toute discrétion

Le procès de l'attentat du Bardo s'ouvre en toute discrétion