mis à jour le

Des manifestants dans la ville portuaire de Tobruk, Libye, le 20 février 2011. REUTERS/Stringer
Des manifestants dans la ville portuaire de Tobruk, Libye, le 20 février 2011. REUTERS/Stringer

Les dernières informations sur la Libye

  • L'Est du pays serait tombé aux mains des manifestants, et l'aéroport de Benghazi aurait été détruit.
  • Les représentants de la Ligue arabe ont interdit la participation de la Libye à leurs réunions jusqu'à la fin des violences.
  • Dans son discours du 22 février, le colonel Kadhafi affirme qu'il restera en Libye jusqu'à sa mort, et appelle ses partisans à combattre l'opposition. 
  • Le conseil de sécurité de l’ONU appelle à la solidarité internationale et à la fin des violences sur la population civile. Les bombardements sur les manifestants pourraient être reconnus comme «crimes contre l’humanité».
  • Nicolas Sarkozy condamne fermement les répressions en Libye, et fait appel à l'UE pour appliquer des sanctions contre le régime Kadhafi.
  • Les immigrés libyens arrivent par milliers en Tunisie et en Egypte.
  • Il y aurait 10.000 morts et 50.000 blessés le 23 février, d'après un représentant libyen de la Cour pénale internationale (CPI).
  • Des milliers d'étrangers fuient la Libye.

- Mercredi 23 février -

18:53 [Associated Press]

Des témoins font part d'un «chaos total» dans l'aéroport de Tripoli.

Des milliers d'étrangers fuient la Libye. La Turquie a estimé à 25.000 le nombre de ses ressortissants présents sur place, et 5.300 ressortissants turcs ont été rapatriés ces trois derniers jours. «Nous sommes en train d'accomplir la plus importante opération d'évacuation de notre histoire», déclare Ahmet Davutoglule, ministre turc des Affaires étrangères.

La Chine est également en train de préparer une opération de rappatriement massive: au moins 30.000 travailleurs chinois vivent en Libye.

La Libye représente quasiment 2% de la production mondiale de pétrole. Les compagnies pétrolières étrangères sont également en train de rapatrier leurs employés et leurs familles.

16:49 [Il Corriere della sera]

10.000 morts et 50.000 blessés: c'est le très lourd bilan avancé par Sayed al-Shanuka, membre libyen de la Cour pénale internationale (CPI) à la chaîne de  télévision al-Arabiya. 

Il a souligné que «dans ces régimes dictatoriaux, le peuple ne peut pas manifester. Le peuple libyen, comme la majeure partie des peuples arabes, a souffert, mais il lui est donné l'opportunité de se rebeller [...] Depuis que Kadhafi est arrivé au pouvoir, il a fait assassiner et emprisonner des milliers de personnes».

15:33 [The Times]

Kadhafi aurait ordonné la destruction des puits de pétrole libyens. C'est un avertissement destiné aux tribus rebelles: «C'est moi ou le chaos», aurait-il déclaré.

15:16 [Ansa.it]

Autour de 20.000 Libyens auraient gagné le territoire égyptien depuis la nuit dernière.

Alors qu'une foule de manifestants fête la libération de la ville de Tobruk à l'est du pays, des partisants pro-Kadhafi se regroupent sur la Place Verte à Tripoli.

ATTENTION, CES IMAGES PEUVENT CHOQUER - Une vidéo amateur montre les fosses communes sur les plages aux alentours de Tripoli.

14:59 [Al Jazeera]

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, condamne fermement la violence du régime Kadhafi à l'encontre des manifestants: «Comment un dirigeant peut-il soumettre son propre peuple aux mitraillettes, aux tanks et aux bombes? Comment un leader peut-il bombarder son peuple, et ensuite dire qu'il tuera tous ceux qui diront quelque chose?» 

10:45 [Elysée.fr, Actualités du droit (blog 20minutes.fr)]

Le président français a pris la parole à l'issue du Conseil des ministres pour exprimer sa révolte face à «la répression brutale et sanglante contre la population civile libyenne [...] La France demande à nouveau l'arrêt immédiat des violences en Libye et appelle les dirigeants de ce pays à engager sans délai un dialogue politique afin que cesse la tragédie en cours».

Sarkozy appelle en outre l'UE à réagir, notamment par «l'adoption rapide de sanctions concrètes afin que tous ceux qui sont impliqués dans les violences en cours sachent qu'ils devront assumer les conséquences de leurs actes».

En dehors des conséquences judiciaires et financières, il voudrait que l'UE envisage une «suspension des relations économiques, commerciales et financières avec la Libye, jusqu'à nouvel ordre».

Par souci de comparaison, voici un extrait du discours officiel de Sarkozy lors de la dernière visite de Kadhafi à Paris en décembre 2007:

«La France reçoit un chef d'Etat qui a choisi de renoncer définitivement à la possession de l’arme nucléaire... au terrorisme ... d’indemniser les victimes... de libérer les infirmières bulgares détenues pendant plus de huit années [...]

J’ajoute que ma conviction, la plus profonde, est que la France doit parler avec tous ceux qui veulent trouver le chemin de la respectabilité et de la réintégration dans la communauté internationale [...]

Et je peux témoigner de la collaboration des services français avec les services libyens pendant les quatre années où j’étais ministre de l’Intérieur. J’ai dit au président Kadhafi combien il fallait continuer à progresser sur le chemin des droits de l’Homme dans tous ses aspects, tout ce qu’il restait à faire».

10:10 [Le Figaro]

Le groupe pétrolier Total commencerait à stopper ses activités en Libye.

10:07 [CNN]

Abdul Fattah Younis al Abidi, ministre de l'Intérieur libyen, a quitté le gouvernement Kadhafi pour rejoindre les rangs de l'opposition. Selon lui, «la victoire pourrait avoir lieu dans quelques heures, ou quelques jours».

Au cours d'une interview téléphonique, il a déclaré que Kadhafi lui aurait demandé «d'utiliser des avions de chasse contre les habitants de Benghazi». Selon lui, «Kadhafi se suicidera ou il sera tué».

08:00 [El Pais]

Catherine Ashton, la représentante de l'Union européenne pour la politique extérieure, a annoncé la suspension de toutes les «relations bilatérales» avec la Libye.

00:05 [Al Jazeera]

La déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU condamne fermement les violences contre les manifestations pacifiques, et appelle le gouvernement libyen à cesser toutes formes d'attaques sur les civils. Une aide humanitaire devrait être déployée pour venir en aide à la population libyenne.

Les membres de l'ONU suivent de près l'évolution de la situation mais ne se sont pas encore prononcés sur une éventuelle intervention en Libye.  

Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’ONU, a condamné la répression sanglante opérée sur les populations civiles, particulièrement les raids aériens qui sont «intolérables». Une réunion de crise du Conseil de sécurité de l'ONU se tiendra dans l’après-midi.

- Mardi 22 février -

22:00 [Ansa.it]

Le gouvernement italien a constitué un comité permanent sur la crise libyenne. Le ministre de la Défense, Ignazio La Russa, a appelé au soutien de l'Union Européenne car «l'immigration n'est pas seulement une problème italien».

21:00 [Il Corriere della Serra]

Le dirigeant italien Silvio Berlusconi a eu une conversation téléphonique avec le colonel Kadhafi pendant plus de 20 minutes.  

Le gouvernement italien craint une arrivée massive de Libyens, de l'ordre de 200.000 à 300.000 réfugiés libyens.

18:05 [The Guardian, Al Jazeera]

Voici les principaux points du discours de Kadhafi, qui a terminé son allocution à la nation:

- Kadhafi assure qu’il ne quittera pas le pays, et qu'il «continuera la révolution jusqu’à son dernier souffle». Il désigne les rebelles comme «un groupe de rats qui a été payé pour ternir la réputation de la Libye […] Je ne vais pas quitter cette terre. Je vais mourir en martyr». Il appelle ses partisans à sortir de chez eux pour aller chasser les rebelles .

- L’ennemi se retrouve également chez les «superpuissances», caractérisées par la «tyrannie des Etats-Unis».

- Des groupes de «jeunes drogués auraient également profité de la paix et de la stabilité […] Cependant ce n’est pas de leur faute, ils essaient juste d’imiter ce qui s’est passé en Tunisie […] Il y a aussi un petit groupe de gens malades qui ont infiltré les villes et font circuler des drogues et de l’argent».

- De nouvelles réformes vont être mises en place. Le colonel affirme avoir «résolu la question du pouvoir en Libye». Le nombre de commissions populaires passera de 23 à 30, et des mesures de décentralisation devraient «augmenter les compétences des gouvernements locaux».

- Son fils, Seif-Al-Islam, aura de nouvelles prérogatives et devrait bientôt s’exprimer aux médias et aux ambassades.

- Il a également menacé les manifestants, en faisant référence aux textes de loi libyens:

«Chaque Libyen qui prend les armes peut être puni de la peine de mort. Ceux qui espionnent pour les autres pays peuvent être punis de peine de mort. La même sentence pour tous ceux qui menacent la souveraineté du pays.»

- L’analyste politique libyen Ibrahim Jibreel a déclaré à Al-Jazeera:

«Ce qui est intéressant, c'est que la Libye n’a pas de Constitution, mais il a menacé de peine de mort ceux qui ne la respecteraient pas.»

- Kadhafi assure être «le chef de la révolution du peuple. […] C’est mon pays, arrosé par notre sang et votre sang. […]  C’est impossible pour la jeunesse de suivre quelqu’un d’autre. Si ce n’est pas Kadhafi, qui d’autre vont-ils suivre? Quelqu’un avec une barbe?».

Peu de gens l'ont acclamé à la fin de son discours.

«Je suis en train de payer cher le prix pour rester ici: mon grand-père est Abdessalam Bouminyar, le premier martyr de Khoms, dans la première bataille de 1911. Je ne vais pas faire honte à cet illustre ancêtre. Je ne peux laisser la tombe de mon grand-père au Maghreb. A la fin, je mourrai en martyr à côté de lui».

17:05 [BBC News]

Dans son discours, le leader libyen refuse de céder face aux opposants, qui selon lui «ternissent l’image du pays». Il a assuré qu’il ne quitterait pas le pays et «mourrait en martyr».

16:01 [Ansa.it]

Foad Aodi, président de la Communauté du monde arabe en Italie (Cmai), annonce 1.000 morts supplémentaires à Tripoli à la suite des bombardements sur les manifestants descendus dans les rues. En contact permanent avec des témoins sur place, il évoque un manque «d'électricité et de médicaments dans les hôpitaux».

15:44 [Al Jazeera]

Kadhafi devrait prononcer un discours dans la journée pour annoncer de nouvelles réformes.

15:11 [CNN]

Ben Wedeman, reporter pour la chaîne CNN, est un des premiers journalistes occidental à avoir pu se rendre en Libye. Il révèle que l’Est du pays serait désormais sous le contrôle des manifestants. Des dizaines de villes comme Benghazi, El Beïda, Dema et Tobruk auraient vaincu les partisans de Kadhafi pour être désormais aux mains des leaders de l’opposition.

Des centaines de mercenaires originaires d’Afrique subsaharienne et à la solde du colonel auraient été massacrés ou capturés par les opposants.

L’Egypte installe des camps et des hôpitaux à la frontière avec la Libye pour accueillir les réfugiés et les blessés qui affluent du pays.

14:20 [Ansa.it]

De nouvelles attaques aériennes ont lieu sur Tripoli. Face au massacre des manifestants à coups de couteaux et de machettes, le conseil de sécurité de l’ONU se réunit de toute urgence dans l’après-midi. Frattini, le ministre italien des Affaires Etrangères, a affrété un avion pour rapatrier une centaine de ressortissants italiens en Libye. Il a déclaré «craindre un énorme flux d’immigrants libyens» en Italie.

13:51 [Ansa.it] :

La Cour Pénale Internationale (CPI) affirme que plus de 600 personnes ont péri dans les affrontements en Libye durant les cinq derniers jours. Il y aurait des milliers de blessés.  

12:51 [The Guardian] :

Dimitri Medvedev, président de la Russie, ne semble pas partager l’indignation internationale face aux violences commises en Libye, s’inquiétant plutôt des «décennies d’instabilité» qui menacent le monde arabe. Il craint surtout la prise de pouvoir par ceux qu’il appelle «les fanatiques».

En tant que membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU, il serait toutefois très surprenant que la Russie oppose son véto à une éventuelle intervention militaire en Libye.

12 :32 [Le Monde.fr]:

La ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, a annoncé l'envoi de trois avions militaires à Tripoli pour rapatrier les français dont la présence dans le pays «n’est pas indispensable»

11:37 [Al-Jazeera]

De nombreux témoins dénoncent une violence extrême pour ces dernières 48 heures, entre les bombardements des avions de combat, et les mercenaires qui tirent à vue, armés de gros calibre.

Un reportage du Figaro.fr qui revient sur les «massacres» commis en Libye.

11:01 [Ansa.it]

L’Egypte renforce les contrôles à la frontière avec la Libye, et a décidé d’ouvrir le passage du Saloum pour accueillir les personnes blessées et malades. De leur côté, la Russie et le Japon ont décidé du rapatriement certains de leurs ressortissants présents en Libye.

10:50 [L’Express]

Les photos de Nicolas Sarkozy et de Mouhamar Kadhafi auraient été supprimées sur le site de l’Elysée. Une information aussitôt reprise sur Twitter, mais démentie par l’Elysée, qui insiste que «si ces photos ne sont pas sur le site, c'est parce qu'elles n'y ont jamais été».

10:20 [Cincodias.com, The NY Times]

Les compagnies pétrolières présentes en Libye commencent  à évacuer leurs employés sur place. Parmi elles Total, Eni, BP, Statoil, Royal Dutch Shell et l’usine pétrochimique BASF.

9:43 [Al-Jazeera]

Comme pour l'Egypte pendant sa Révolution du jasmin, un site Internet recense les victimes des manifestations en Libye pour leur rendre hommage: http://1000memories.com/libya.

08:30 [Al-Arabya, The Guardian, El Pais]

Les pays producteurs et consommateurs de pétrole doivent se rencontrer pour décider d’un accord de stabilité des prix, alors que le prix du pétrole produit au Moyen-Orient ne cesse d’augmenter.

Selon le Capital Economics, le prix du baril de brut a augmenté d’environ 10 dollars depuis le début de la crise en Libye et à Bahrein. L’Agence Internationale de l’Energie estime que l’augmentation du «prix du pétrole représente un sérieux risque pour l’économie globale, en particulier pour les pays de l’OCDE».

Le baril de brut aurait atteint 108,70 dollars lundi 21 février, du jamais vu depuis la crise de 2008.

01:22 [El Pais]

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, annonce que si les attaques aériennes se confirment cela «constituera une violation des lois humanitaires qui seront condamnées sévèrement». Il se dit «indigné» de la situation et appelle à la fin des violences. Il évoque la possibilité de «crime contre l’humanité».

ATTENTION, CES IMAGES PEUVENT CHOQUER - Reportage par la chaîne d'information Al-Jazeera qui dénonce un véritable «génocide» perpétré par Kadhafi.

00:28 [Al-Jazeera, Ansa.it]

Le colonel Kadhafi s’est exprimé à peine 22 secondes à la télévision libyenne pour annoncer qu’il n’avair pas quitté le pays (contrairement aux rumeurs qui le disaient au Vénézuela) et qu’il se trouvait actuellement à Tripoli. «Ne croyez pas les chaînes qui n'appartiennent qu'à des chiens», déclare-t-il, condamnant les «insinuations malveillantes des médias occidentaux».

A lire également sur SlateAfrique :

Libye - La «kleptocratie» de Khadafi

La Révolution du jasmin menacée par la Libye

Kadhafi menacé par le vent du changement

Après la chute de Ben Ali, l'Afrique noire redoute l'effet domino

Pourquoi les Libyens ne veulent plus de Kadhafi

Pas de quartier pour les insurgés

L'Europe doit se concerter

Tu ne seras pas président, mon fils (quoique)

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Benghazi

AFP

Libye : mandat d'arrêt de la CPI contre un commandant de Benghazi

Libye : mandat d'arrêt de la CPI contre un commandant de Benghazi

AFP

Libye: Khalifa Haftar

Libye: Khalifa Haftar

AFP

Libye: le maréchal Haftar annonce sa victoire face aux jihadistes

Libye: le maréchal Haftar annonce sa victoire face aux jihadistes

crime contre l'humanité

Génocide rwandais

Procès Simbikangwa: une brèche ouverte contre l'impunité

Procès Simbikangwa: une brèche ouverte contre l'impunité

Justice

Accusé Ruto, levez-vous!

Accusé Ruto, levez-vous!

Justice internationale

Les traqueurs de génocidaires rwandais

Les traqueurs de génocidaires rwandais

manifestations

AFP

Manifestations coordonnées en Afrique francophone pour dire non au franc CFA

Manifestations coordonnées en Afrique francophone pour dire non au franc CFA

AFP

Guinée: au moins un mort lors de manifestations pour l'eau et l'électricité

Guinée: au moins un mort lors de manifestations pour l'eau et l'électricité

AFP

Togo: l'opposition appelle

Togo: l'opposition appelle