SlateAfrique

mis à jour le

Un hymne à Nafissatou Diallo

Le choc DSK-Diallo est loin de connaître son épilogue. En Afrique, des soutiens à l’endroit de la femme de chambre guinéenne de l’hôtel Sofitel de New York continuent de faire florès. Manassé, chanteuse franco-congolaise a décidé de dédier une chanson à Nafissatou Diallo pour lui apporter son soutien.

«Nafissatou Diallo, we stand by you» (Nafissatou, nous sommes avec toi) est le titre du sigle, vu sur le site de Dakaractu. Posté il y a à peine quatre jours sur Youtube, le titre commence à faire le buzz sur le Net. Il compte déjà près de trois mille partages sur la Toile.

C’est avec un sourire radieux que la jeune chanteuse âgée de 22 ans apparait sur le clip de la chanson en hommage à Nafissatou Diallo. Elle raconte le scandale né le 15 mai dernier, quand Nafissatou Diallo accusa le patron du FMI de l'époque, Dominique Strauss-Khan, d’agression sexuelle. Derrière la voix posée et suave de Manassé, on découvre un morceau aux sonorités reggae. La jeune artiste adresse un message de solidarité communautaire en faveur de Nafissatou. L’enregistrement et la production du clip ont été effectués dans le studio parisien du producteur Shakar Mutela, un multi-instrumentiste et compositeur, qui a travaillé avec de grands artistes tels que Carlos Santana.

Depuis la remise en cause de la crédibilité de Nafissatou Diallo, des mouvements de soutiens à la jeune femme naissent un peu partout à travers le monde. Un comité de soutien à Nafissatou Diallo a vu le jour en France et il compte près de 2500 membres. Dernièrement, il a publié un communiqué dans lequel il a exprimé toute sa «stupéfaction de voir la presse française donner un écho triomphal au retour de DSK».

En revanche, aux Etats-Unis, des manifestations de protestation sont organisées. Le sénateur démocrate Bill Perkins, figure centrale de la communauté noire de Harlem, a lancé un appel en faveur de la poursuite de l'enquête contre DSK. D’un autre côté, cinq représentants d’une association de policiers noirs américains avaient montré leur indignation en manifestant devant le tribunal de Manhattan contre la coloration «raciste anti-noire et anti-femme» que revêt, selon eux, cette affaire qui n'en finit pas.

Vu sur Dakaractu.com