mis à jour le

Ebola: le président du Sierra-Leone appelle

Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a exhorté ses compatriotes à "intensifier leurs efforts dans la lutte" contre le virus Ebola, dans une déclaration à la nation, à l'occasion lundi d'une journée décrétée chômée pour combattre l'épidémie.

Les commerces, bars et restaurants étaient fermés, les marchés et les rues désertes, à l'exception des véhicules du ministère de la Santé, arborant des messages de prévention ou d'hygiène tels que "Ebola est réel, ne mangez pas de viande de chauve-souris, ni de chauve-souris ou de fruits partiellement mangés par des animaux" et d'autres services essentiels.

Des policiers en civil interrogeaient les rares passants sur leur destination et les renvoyaient chez eux, selon le correspondant de l'AFP. Les écoles étaient en vacances jusqu'à septembre

"Nous avons proclamé cette journée (à rester à la maison, NDLR) en raison de notre conviction en tant que nation que la famille est la clé dans notre lutte pour combattre le virus Ebola mortel", a expliqué le président de Sierra Leone, qui a décrété le 1er août l'état d'urgence pour 60 à 90 jours.

"En tant que gouvernement, nous avons réduit certaines activités pour intensifier le combat contre la maladie. Nous demandons à chaque Sierra-Léonais d'intensifier ses efforts dans la lutte contre la maladie", a souligné M. Koroma.

Cette flambée de fièvre hémorragique, qui s'est déclarée au début de l'année en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone, avait fait au 30 juillet 826 morts, respectivement 346, 227 et 252, sur 1.440 cas présumés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Dans ce combat, chaque individu compte. Si un individu, une famille, une communauté ou une ville n'agit pas, le risque augmente pour toute la nation", a insisté le chef de l'Etat, pressant "chaque membre de la famille informé d'instruire les autres".

"Il est absolument nécessaire d'amener ceux qui ont le virus dans les centres de traitement, non seulement pour empêcher que d'autres contractent la maladie, mais aussi pour augmenter leurs chances de survie. L'essence même de notre nation est en jeu", a-t-il assuré.

Par ailleurs, des institutions gouvernementales  ont annoncé aux usagers que par mesure prophylactique elles "diminuaient la fréquentation des visiteurs" dans la capitale, Freetown, ainsi que dans leurs bureaux de plusieurs villes du pays.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: les procès "point de départ d'une vraie réconciliation"  Nigeria: de "nombreux morts" dans l'effondrement d'une église  Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale 

mobilisation

AFP

Zambie: le candidat battu de l'opposition appelle

Zambie: le candidat battu de l'opposition appelle

AFP

Le Premier ministre tunisien réclame mobilisation et "sacrifices"

Le Premier ministre tunisien réclame mobilisation et "sacrifices"

AFP

Tunisie: avant le vote du Parlement, le gouvernement d'union appelle

Tunisie: avant le vote du Parlement, le gouvernement d'union appelle

président

AFP

Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh

Gambie: l'UA condamne le revirement du président Jammeh

AFP

Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant

Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant

AFP

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

Sierra-Leone

AFP

Ebola: la France accueille pour des soins une personne contaminée par le virus en Sierra-Leone

Ebola: la France accueille pour des soins une personne contaminée par le virus en Sierra-Leone

Putschs

Quel sens donner aux coups d’Etat?

Quel sens donner aux coups d’Etat?