mis à jour le

Un groupe de danse lors de la visite de Barack Obama en Tanzanie, janvier 2013 / REUTERS
Un groupe de danse lors de la visite de Barack Obama en Tanzanie, janvier 2013 / REUTERS

Sommet Etats-Unis-Afrique: l'Afrique enchantée de Barack Obama

La rencontre, inédite, entend rappeler qu'aucune prospérité n'est possible sans justice sociale.

Washington acceuille depuis hier le sommet Etats-Unis-Afrique. Une rencontre «historique», ainsi que l’a qualifiée le président américain, Barack Obama. Cette rencontre avec les Etats-Unis et les dirigeants du continent africain est, en effet, la toute première du genre. Elle vise à renforcer les relations économiques entre les Africains et Américains. Mais le sommet de Washington a aussi pour ambition de contrer l’offensive chinoise en Afrique et de permettre aux Etats-Unis de se positionner comme un partenaire de poids. En gros, comme l’a encore indiqué Barack Obama, le sommet de Washington vise à bâtir «un nouveau modèle de partenariat entre l’Amérique et l’Afrique, un partenariat égalitaire».

Au-delà des aspects économiques, les questions de démocratie et de sécurité et de justice seront également au menu des discussions. Washington entend promouvoir l’idée que la bonne gouvernance et la justice sociale sont les gages de la prospérité économique de l’Afrique, d’où sa vigilance sur les tripatouillages de la Constitution souvent observés ci et là pour permettre aux dirigeants de se maintenir au pouvoir.

C’est d’ailleurs ce que souligne le site d’information guinéen Guinée Conakry Info qui cite les cas du Burundi, les deux Congos et du Burkina Faso.

«Notre position sur ce dossier est très claire: nous avons découragé tous les dirigeants des pays où de tels amendements sont envisagés», fait savoir Linda Thomas Greenfield, la sous-secrétaire d’Etat américaine chargé des Affaires africaines.

En marge de ce sommet, 500 jeunes leaders africains du monde économique et social (sortes de jeunes talents africains) se sont retrouvés à Washington autour du Barack Obama, dans le cadre de la Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders. Le président américain a tenu à ces jeunes un discours volontariste:

«L’Afrique, aussi convoitée qu’elle semble l’être aujourd’hui, n’est utile au monde que forte et autonome.»

Seulement, les assises de Washington pourront-elles tenir toutes leurs promesses et permettre de dessiner les contours d’une Afrique plus prospère? Pour le site GabonEco, il s’agit d’abord d’une opération de séduction des Américains. De plus, cette rencontre échappera difficilement aux travers des rencontres de ce type: une absence de stratégie et de moyens réels de coercition vis-à-vis de certains dirigeants tentés de s’accrocher au pouvoir.

Raoul Mbog

Raoul Mbog

Raoul Mbog est journaliste à Slate Afrique. Il s'intéresse principalement aux thématiques liées aux mutations sociales et culturelles et aux questions d'identité et de genre en Afrique.

 

 

Ses derniers articles: Les femmes de Boko Haram sont aussi dangereuses que les hommes  Le problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»  Bienvenue en enfer 

Barack Obama

Election présidentielle américaine

Trump a invité le demi-frère kenyan d'Obama au dernier débat présidentiel

Trump a invité le demi-frère kenyan d'Obama au dernier débat présidentiel

Etats-Unis

Dans la primaire républicaine, Ben Carson joue de ses origines africaines

Dans la primaire républicaine, Ben Carson joue de ses origines africaines

Au bout du fil

Quand Jacob Zuma ne raccroche pas son téléphone pour saluer Barack Obama

Quand Jacob Zuma ne raccroche pas son téléphone pour saluer Barack Obama

démocratie

AFP

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Tunisie: un parti islamiste radical appelle

Politique

Kabila, un "obstacle" à la démocratie pour l'opposition

Kabila, un "obstacle" à la démocratie pour l'opposition

Politique

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d'embûches

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d'embûches

économie

AFP

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

AFP

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

AFP

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie