mis à jour le

Somalie: des responsables limogés après l'attaque du palais présidentiel

Le président somalien a limogé mercredi les chefs de la police et des services de renseignements au lendemain d'un vaste assaut des islamistes shebab sur le palais présidentiel à Mogadiscio, le deuxième depuis le début de l'année.

"Les chefs de la police et des services de renseignements ont été tous deux remplacés", a déclaré le ministre de l'Information, Mustafa Duhulow. "Le ministre de la Sécurité nationale a été nommé", a-t-il ajouté.

L'assaut de mardi soir, survenu en l'absence du président Hassan Cheikh Mohamud, ressemble beaucoup à une attaque lancée en février contre le palais présidentiel. Des shebab, vêtus d'uniformes de l'armée somalienne, avaient réussi à entrer dans le vaste complexe fortifié qui l'abrite, forçant le passage avec une voiture piégée avant d'être tués par les services de sécurité.

Khalif Ahmed Ereg, un ancien chef des services de renseignements, a été nommé ministre de la Sécurité nationale.

Le poste était vacant depuis la démission de son prédécesseur en avril, à la suite d'une attaque-suicide contre le Parlement. L'opération, lancée alors que les députés étaient réunis, avait tué plusieurs gardes et employés.

Un porte-parole des shebab a confirmé mardi soir que son groupe était derrière le dernier assaut et a affirmé que les combattants islamistes avaient réussi à pénétrer dans le palais présidentiel lui-même, situé dans le complexe baptisé "Villa Somalia".

Mais le gouvernement a opposé un démenti, assurant que les hommes armés avaient été tués près de l'entrée du complexe.

"Sur les quatre assaillants, trois ont été tués dans le parking (à l'extérieur, ndlr) et un a été capturé", a déclaré le ministre de l'Information.

Un responsable de la sécurité avait cependant affirmé mardi soir qu'au moins neuf combattants étaient impliqués dans l'attaque et avaient trouvé la mort.

Des spécialistes ont fait exploser plusieurs engins explosifs, "notamment une veste bourrée d'explosifs qu'un assaillant portait et qui n'avait pas réussi à exploser", a ajouté le ministre.

Mohamed Abdulahi Hassan a été nommé mercredi à la tête des services de renseignements, et Mohamed Cheik Hassan est le nouveau patron de la police.

Expulsés de la capitale en 2011 par la force africaine Amisom, les shebab privilégient désormais actions de guérilla et attentats, visant notamment la capitale et les institutions de la Somalie. Ils ont aussi revendiqué une série d'attaques dans des pays engagés au sein de l'Amisom, en particulier au Kenya voisin.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: les procès "point de départ d'une vraie réconciliation"  Nigeria: de "nombreux morts" dans l'effondrement d'une église  Angola: le parti au pouvoir lance sa campagne électorale 

Limoges

AFP

Tunisie: trois hauts responsables limogés après des troubles sociaux

Tunisie: trois hauts responsables limogés après des troubles sociaux

AFP

Guinée: le ministre de l'Intérieur et deux responsables limogés pour "faute lourde"

Guinée: le ministre de l'Intérieur et deux responsables limogés pour "faute lourde"

AFP

Centrafrique: les ministres de la Défense et de la Sécurité limogés

Centrafrique: les ministres de la Défense et de la Sécurité limogés

palais

AFP

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

AFP

Maroc: "c'est le Palais qui corrompt" pour Catherine Graciet

Maroc: "c'est le Palais qui corrompt" pour Catherine Graciet

AFP

En Libye, les palais de Kadhafi ne sont plus que ruines

En Libye, les palais de Kadhafi ne sont plus que ruines