mis à jour le

Vendeurs de pâtisseries orientales / REUTERS
Vendeurs de pâtisseries orientales / REUTERS

Pourquoi tout coûte toujours plus cher pendant le Ramadan?

Chaque année, c'est la même histoire: les prix des produits de grande consommation grimpent. Souvent sans raison.

Les premiers jours du mois sacré du ramadan riment avec prix qui s’envolent. Les produits de grande consommation comme les légumes, les viandes rouge et blanche ne sont pas à la portée des bourses algériennes modestes, car leurs prix ont augmenté de façon vertigineuse.

«Où est l’Etat qui nous a promis de contrôler les prix au moment où certains vendeurs sans scrupules nous soumettent à leur diktat», se plaint Rabah, un quinquagénaire.

A la fatigue des premiers jours du mois sacré et à la chaleur, vient s’ajouter la colère, la déception et l’impuissance qui se lisent sur le visage des consommateurs.

«Les choses n’ont absolument pas changé. Faire un tour au marché est devenu un véritable calvaire au vu de la montée incroyable des prix. La courgette est plus chère que les bananes, franchement, c’est insensé!», s’alarme cette jeune femme trentenaire, mère de famille.

Il suffit de faire un tour au marché du coin pour le constater. La carotte à 120 dinars algériens, la courgette et la salade à 160, la pomme de terre à 50 dinars, la tomate à 100 dinars, le consommateur algérien ne sait plus à quel saint se vouer.

«L’Etat accuse le consommateur d’être à l’origine de la spéculation en procédant au stockage des denrées alimentaires. Cependant, cela n’est pas vrai. C’est l’Etat qui est le seul responsable car il est laxiste, et ne contrôle pas les prix affichés dans les marchés», s’indigne Zohra, retraitée, âgée de 60 ans.

Lire la suite sur Algérie Focus

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Algérie

AFP

Rachid Taha enterré en Algérie sur la terre de ses ancêtres

Rachid Taha enterré en Algérie sur la terre de ses ancêtres

AFP

Macron reconnaît la responsabilité de l'Etat dans la disparition de Maurice Audin en Algérie

Macron reconnaît la responsabilité de l'Etat dans la disparition de Maurice Audin en Algérie

AFP

L'islamiste Beghal n'a "jamais été condamné" en Algérie

L'islamiste Beghal n'a "jamais été condamné" en Algérie

consommateurs

Djamila Ould Khettab

Revue de presse. Les Algériens, premiers consommateurs de café du Maghreb

Revue de presse. Les Algériens, premiers consommateurs de café du Maghreb

Actualités

Organisation des consommateurs du Burkina : La publicité mensongère de FRUTELLI

Organisation des consommateurs du Burkina : La publicité mensongère de FRUTELLI

Actualités

Organisation des consommateurs du Burkina : La publicité mensongère de FRUTELLI

Organisation des consommateurs du Burkina : La publicité mensongère de FRUTELLI

consommation

AFP

En Afrique du Sud, la justice décriminalise la consommation du cannabis

En Afrique du Sud, la justice décriminalise la consommation du cannabis

AFP

Afrique du Sud: la justice décriminalise la consommation du cannabis

Afrique du Sud: la justice décriminalise la consommation du cannabis

Mode de vie

Les centre commerciaux: un lieu où les jeunes algériens «flirtent» et enlèvent le voile

Les centre commerciaux: un lieu où les jeunes algériens «flirtent» et enlèvent le voile