mis à jour le

Elections locales au Sénégal: le parti présidentiel battu

Le parti présidentiel a été battu à Dakar et dans de nombreuses grandes villes lors des élections locales organisées dimanche au Sénégal, selon des résultats provisoires officiels publiés lundi par la pressse.

A Dakar, la liste dirigée par Mme Aminata Touré, Premier ministre et responsable de l'Alliance pour la République (APR, parti présidentiel), a été devancée par la coalition emmenée par le maire sortant Khalifa Sall, selon la presse locale.

M. Sall, maire de Dakar depuis 2009, est un responsable du Parti socialiste (PS), qui a dirigé le Sénégal de 1960 à 2000. Ce parti est membre de la coalition au pouvoir dont les dirigeants ne se sont pas entendus pour présenter des listes communes à ces élections locales.

"Les premières tendances donnent vainqueur (la coalition dirigée par M. Sall). Je les félicite pour leur bon résultat", a déclaré Mme Touré dimanche soir.

Le parti présidentiel est notamment battu à Ziguinchor (sud), Saint-Louis, Podor et Dagana (nord), Thiès (ouest) et Touba (centre) par des listes de l'opposition ou des dissidents de la coalition au pouvoir, selon ces résultats provisoires affichés devant les bureaux de vote à l'issue du scrutin et publiés par les médias locaux.

Plusieurs membres du gouvernement, candidats pour diriger des collectivités locales, ont été battus dans leur fief. 

Les résultats définitifs doivent être publiés en fin de semaine. 

"Carton jaune à Macky Sall", premier responsable de l'APR, titrait lundi le journal privé "Sud Quotidien". 

Le président Sall n'était pas candidat à ces locales mais son parti, créé fin 2008 et faiblement implanté dans le pays, voulait mettre à profit ces élections pour renforcer ses bases.

Macky Sall avait été élu président en mars 2012, face à Abdoulaye Wade qui dirigeait le pays depuis douze ans.

Le taux de participation à ces élections locales n'a pas encore été donné par le ministère de l'Intérieur et la Commission électorale, mais selon les médias et de nombreux acteurs politique, il a été faible. 

Plus de 5,3 millions d'inscrits étaient appelés à choisir entre plus de 2.700 listes de partis ou de simples citoyens, un record, contre 1.600 aux dernières locales de 2009.

Le scrutin, qui s'est déroulé sans incident majeur, devait désigner les conseillers municipaux et départementaux dans 602 collectivités locales, qui éliront à leur tour les maires et les présidents de départements. 

Les collectivités locales gèrent notamment le domaine foncier, les ressources naturelles, l'éducation, la jeunesse et la culture.

 

AFP

Ses derniers articles: CAN: l'Algérie démunie et sortie par un solide Sénégal  CAN: la Tunisie se met en quatre pour les quarts  CAN: pas de miracle pour l'Algérie, qui laisse Tunisie et Sénégal passer en quarts 

Dakar

AFP

Gambie: scènes de liesse après l'investiture d'Adama Barrow

Gambie: scènes de liesse après l'investiture d'Adama Barrow

AFP

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

Tchad: le président déchu Hissène Habré jugé en appel

AFP

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

Le procès de l'ex-président tchadien Habré le 9 janvier

élections

AFP

Le Kenya enregistre ses électeurs en masse en vue des élections d'août

Le Kenya enregistre ses électeurs en masse en vue des élections d'août

AFP

Gambie: l'armée soutient le  président Jammeh défait aux élections

Gambie: l'armée soutient le président Jammeh défait aux élections

AFP

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension