mis à jour le

Procès Al-Jazeera en Egypte: le journaliste australien "indigné"

Le journaliste australien Peter Greste, de la chaîne qatarie Al-Jazeera, s'est dit "indigné" de sa condamnation à sept ans de prison par la justice égyptienne, qui veut selon lui réduire au silence les critiques.

"Je suis anéanti et indigné" par le verdict, a déclaré le journaliste dans un message transmis par ses deux frères, Mike et Andrew, qui lui ont rendu visite dans une prison du Caire au lendemain de sa condamnation, selon un communiqué posté jeudi sur la page Facebook "Free Peter Greste" ("Libérez Peter Greste").

Lui et son collègue, l'Egypto-canadien Mohamed Fadel Fahmy, chef du bureau d'Al-Jazeera avant que la chaîne ne soit interdite en Egypte, ont été condamnés à sept ans de prison lundi. L'Egyptien Baher Mohamed a écopé de 10 ans.

La justice les accusait de soutenir les Frères musulmans. L'Egypte considère Al-Jazeera comme le porte-voix du Qatar, auquel elle reproche son soutien aux islamistes. La chaîne de télévision qatarie avait envoyé ses journalistes travailler sans accréditation en Egypte où son bureau avait été fermé.

Les condamnations ont soulevé un tollé international et Washington, tout comme Sydney, ont exhorté Le Caire à les gracier.

"Tout au long du procès, le procureur n'est jamais parvenu à présenter une seule preuve allant dans le sens des accusations outrancières contre nous", a ajouté l'Australien.

"Parallèlement, nos avocats ont toujours souligné les erreurs de procédure innombrables et les abus qui auraient dû annuler le procès à plusieurs reprises".

"Le verdict confirme le fait que ce procès ne portait pas simplement sur les accusations contre nous" mais qu'"il était une tentative d'utiliser la justice pour intimider et réduire au silence les voix critiques dans les médias", a-t-il ajouté, selon les propos mémorisés par les deux frères, qui n'avaient pas le droit de prendre des notes pendant la visite.

Cette affaire est vue comme un test pour les autorités égyptiennes après la destitution il y a près d'un an du président islamiste Mohamed Morsi par l'armée, et pour le système judiciaire qui vient de condamner à mort 183 islamistes présumés.

 

AFP

Ses derniers articles: Présidentielle en Côte d'Ivoire : Gbagbo appelle au dialogue sous peine de "catastrophe"  Election présidentielle sous tension en Côte d'Ivoire où Ouattara brigue un 3e mandat  Tanzanie: l'opposant Tundu Lissu rejette en bloc l'élection de mercredi 

Al-Jazeera

AFP

Procès Al-Jazeera en Egypte: le journaliste australien "indigné"

Procès Al-Jazeera en Egypte: le journaliste australien "indigné"

AFP

Egypte: verdict attendu dans le procès Al-Jazeera

Egypte: verdict attendu dans le procès Al-Jazeera

AFP

Egypte: verdict attendu dans le procès Al-Jazeera

Egypte: verdict attendu dans le procès Al-Jazeera

journaliste

AFP

#FreeKhaled: RSF dévoile une bâche géante

#FreeKhaled: RSF dévoile une bâche géante

AFP

Algérie: les avocats du journaliste Khaled Drareni se pourvoient en cassation

Algérie: les avocats du journaliste Khaled Drareni se pourvoient en cassation

AFP

Maroc: le journaliste Omar Radi, détenu depuis fin juillet, chez le juge d'instruction

Maroc: le journaliste Omar Radi, détenu depuis fin juillet, chez le juge d'instruction

procès

AFP

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

AFP

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

Procès des attentats de Bamako en 2015: une "vengeance" après Charlie Hebdo

AFP

Au procès des attentats de Bamako, "Ibrahim 10" livrera sa "petite vérité"

Au procès des attentats de Bamako, "Ibrahim 10" livrera sa "petite vérité"