mis à jour le

Les Ivoiriens Geoffrey Sere et Giovanni Sio après la défaite face à la Grèce / REUTERS
Les Ivoiriens Geoffrey Sere et Giovanni Sio après la défaite face à la Grèce / REUTERS

Rendez-vous manqué pour les Ivoiriens au Mondial 2014

Les Eléphants avaient pourtant tous les atouts pour briller dans la compétition.

L’histoire se répète pour le groupe de Drogba qui ne peut que se mordre les doigts. L’Afrique n’a toujours pas de qualifié pour le second tour. Après la déconvenue des Lions indomptables finalement domptés, la Côte d’Ivoire ne réalise pas les ambitions d’une Afrique qui avait pourtant porté tous ses espoirs sur cette formation. Le collectif a foutu son camp face à l’individualisme au cours de cette sortie face à la Grèce.

Yaya Touré et les siens ont commis la grave erreur de jouer au danger dans leur propre surface rouge, avant de voir le salut venir de Wilfried Bony. A cette étape du match nul (1-1), les Eléphants, grâce à la victoire de la Colombie sur le Japon, était en 8e de finale. Mais le ciel est tombé sur la tête des pachydermes ivoiriens qui traînaient leur lourdeur devant des Grecs qui voulaient également goûter à une première qualification en 8e de finale, suite à ce pénalty concédé dans les arrêts de jeu. Cruel! La Grèce a inscrit son 2e but, celui de la qualification. C’est fait pour les Grecs et les Ivoiriens grincent des dents!

Pourtant, ce n’est pas le soutien au plus haut sommet de l’Etat qui a manqué. La trentaine de millions à chaque Eléphant, en cas de victoire, promis par l’Etat ivoirien, tombe comme un château de sable. Les ambitions aussi. Dommage pour une formation qui se voulait pourtant capable de merveilles. Cette fois, ce fut encore comme hier. Les Eléphants ne peuvent que s’en prendre à eux-mêmes. L’erreur monumentale qui a occasionné le premier but grec et le but de la dernière minute gâché par Yaya Touré, subitement atteint par le virus de l’individualisme, furent les signes que la Côte d’Ivoire ne jouerait pas les 8e de finale. Véritable déception. Dans la foulée, l’entraîneur Sabri Lamouchi a rendu le tablier, en déclarant que «son histoire avec la Côte d’Ivoire s’arrête là».

L’heure est maintenant à l’avenir pour les Eléphants. Cet avenir ne pourra se construire que dans le renouvellement de cette formation qui regorge de stars vieillissantes. Aujourd’hui c’est perdu, mais demain peut se révéler meilleur pour les Eléphants. Désormais, l’espoir de l’Afrique repose sur le Nigeria, l’Algérie et le Ghana. On espère que ces derniers pourront réaliser l’exploit de se qualifier en 8e de finale pour rehausser l’image du berceau de l’humanité. Car cette coupe du monde est assurément celle des surprises. En effet, quelques heures plus tôt, un autre géant a mis les deux genoux à terre: la grande Italie de Balotelli, de Buffon et de Pirlo.

Alexandre Le Grand Rouamba

Cet article a d’abord été publié dans LePays.bf

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Brésil 2014

Coulée

Misères et malédiction des Lions indomptables du Cameroun

Misères et malédiction des Lions indomptables du Cameroun

Supporteur occasionnel

Je n'aime pas le foot, mais je supporte le Cameroun

Je n'aime pas le foot, mais je supporte le Cameroun

Boulette

Comment la FIFA a pu confondre le drapeau du Nigeria avec celui du Niger?

Comment la FIFA a pu confondre le drapeau du Nigeria avec celui du Niger?

CM2014

Va-tout

L'Algérie a failli piéger la Belgique

L'Algérie a failli piéger la Belgique

La fièvre du Brésil

guéguerre

Quand Samuel Eto'o se compare à... Mandela

Quand Samuel Eto'o se compare à... Mandela

Mondial 2014

Les raisons de l'échec de l'Afrique au Mondial

Les raisons de l'échec de l'Afrique au Mondial

terrorisme

Il risque d'y avoir des morts lors du France-Nigeria

Il risque d'y avoir des morts lors du France-Nigeria