mis à jour le

Malawi: le président nomme un chef de l'opposition au gouvernement

Le nouveau président du Malawi, Peter Mutharika, a complété son gouvernement dans la nuit en y nommant un important chef de l'opposition, plus d'un mois après l'élection présidentielle qui l'a porté au pouvoir.

Le candidat du Front démocratique uni, Atupele Muluzi, qui avait fini en quatrième position (13,7% des voix) à la présidentielle de mai, a été nommé ministre des Ressources naturelles, de l'Energie et des Mines.

Le nouveau ministre est le fils de l'ancien président Bakili Muluzi, au pouvoir de 1994 à 2004. Il est le seul membre de l'opposition à faire partie du gouvernement de M. Mutharika.

Agé de 36 ans, il a brièvement officié comme ministre de la Planification économique pour la précédente présidente Joyce Banda, avant de démissionner pour mener sa campagne présidentielle.

Le président Mutharika a dévoilé son gouvernement de 20 ministres petit à petit, nommant d'abord son ministre des Finances il y a trois semaines, puis dévoilant neuf noms supplémentaires la semaine dernière, avant de compléter l'équipe aux alentours de minuit.

Ancien directeur de la division Afrique du Fonds monétaire international (FMI), Goodall Gondwe, 78 ans, a été rappelé au ministère des Finances qu'il avait déjà dirigé au cours de la décennie 2000.

Le nouveau chef d'Etat a également rappelé d'autres vieux routiers de la politique mozambicaine, qui ont travaillé pour le frère de l'actuel président, Bingu wa Mutharika, lui-même président de 2004 jusqu'à sa mort en 2012.

"Le président a tenu parole en formant un gouvernement ne comptant pas plus de 20 ministres et adjoints, afin de contenir les dépenses", a déclaré un porte-parole de la présidence, Justice Mponda, à l'AFP après avoir annoncé la liste complète des ministres.

Peter Mutharika, qui est le commandant en chef des forces armées, a joint le ministère de la Défense à ses responsabilités présidentielles.

Le ministre des Finances Goodall Gondwe présentera en septembre son budget, traditionnellement dévoilé en juillet, afin de prendre plus de temps pour mener des consultations.

L'aide des donateurs étrangers représente près de 40% du budget du Malawi. Ils ont suspendu leur aide (environ 150 millions de dollars) après l'éclatement d'un scandale de détournement de fonds publics de plus de 30 millions de dollars, disparus en l'espace de six mois sous la présidence de Joyce Banda.

AFP

Ses derniers articles: Amical Dames: les Bleues écrasent le Ghana  Paris, Le Caire, ventes d'armes et droits de l'homme  Algérie: Amnesty dénonce des "expulsions massives illégales" de Subshariens 

chef

AFP

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

Kenya: alerte du chef de la Commission électorale sur le scrutin présidentiel

AFP

Le chef de l'ONU recommande 900 Casques bleus supplémentaires en Centrafrique

Le chef de l'ONU recommande 900 Casques bleus supplémentaires en Centrafrique

AFP

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

gouvernement

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

AFP

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

président

AFP

OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe

OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe

AFP

Ethiopie: le président démissionnaire de l'Assemblée évoque un "manque de respect"

Ethiopie: le président démissionnaire de l'Assemblée évoque un "manque de respect"

AFP

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit

Afrique du Sud: l'avenir judiciaire du président Zuma s'obscurcit